Lecture numérique > Usages > Actualité

Les readers vont-ils survivre à l'année 2013 ?

Attention au passage en force des tablettes

Par Xavier Thomann,Le lundi 31 décembre 2012 à 11:33:44 - 2 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Alors que les readers ont fait des heureux à Noël (du moins on l'espère), certains experts estiment  que ce n'est pas encore le moment de crier victoire, bien au contraire. L'année 2013 pourrait être moins faste que prévue pour les readers, qui souffrent de la concurrence avec les tablettes. En effet, les prix de celles-ci sont de plus en plus compétitifs, comme on le voit avec le Kobo Arc et le Kindle Fire. (voir notre test)

 

Kindle Fire

 Gadgetmac, CC BY-NC-ND 2.0

 

La preuve de la menace des tablettes qui pèse sur les readers : les fabricants de ces derniers ont quasiment tous investi le marché de la tablette. Et leur entrée a été plus réussie : le Kindle Fire semble trouver son public et, à moins d'être un inconditionnel d'Apple, Amazon offre une bonne alternative à l'iPad Mini, nettement plus cher. Le Nexus 7 de Google devrait aussi avoir son mot à dire.

 

Selon iSuppli, les readers sont déjà en train de passer la main aux tablettes. Les liseuses, comme on dit en français, ont connu un pic de vente en 2011 avec 23,2 millions d'unités vendues. Mais même avec ce beau score, elles sont d'ores et déjà dépassées par les tablettes, 67 millions d'unités. Pour 2012, on parle même de 117 millions de tablettes vendues.

 

Quant aux readers les estimations pour les quatre années à venir ne sont pas très rassurantes. Toujours selon iSuppli, dès l'année prochaine le volume mondial de ventes aura diminué de moitié, pour ensuite stagner autour de 10 millions.

 

Logique le direz-vous, il ne s'agit pas du même produit, le reader n'a qu'une seule fonction, la lecture. La tablette elle, est multifonctionnelle et son coût baisse à vue d'œil. Pourquoi dans ces conditions acheter un reader, alors que pour 100 euros de plus vous avez un produit plus performant qui permet, entre autres, de lire ?

 

Jusqu'à présent les readers ont su convaincre en jouant sur la meilleure qualité de leur écran et une grande facilité d'utilisation. Bientôt même un acteur majeur comme Amazon devrait commencer à se poser des questions. Stratégiquement, pourquoi continuer à produire le Kindle de base si les clients préfèrent les tablettes ? Vue la baisse des prix, il se pourrait bien qu'Amazon donne des Kindle juste pour fidéliser une nouvelle clientèle à sa bibliothèque de livres numériques.

 

Un espoir demeure toutefois pour les readers. Tony Daltorio qui a posté un article sur The Motley Fool a raison de souligner que l'on continue d'acheter des lecteurs MP3 et des GPS alors qu'un bon smartphone remplit correctement de telles fonctions. De plus, les readers pourraient quitter le marché des pays développés pour investir celui des pays émergents ou en voie de développement. Néanmoins, faut-il préciser qu'Amazon n'est pas une organisation philanthropique ? Le jour où elle se mettra à distribuer des Kindle, elle ne le fera pas par humanisme, mais bien dans l'espoir d'un retour sur investissement.

 

 

 

Sources : The Motley Fool , iSuppli , ZD Net

Pour approfondir

Mots clés :
Reader - Tablette - Kindle Fire - 2013



Réactions

Publié par David

 

L'autre problème, concernant les liseuses, c'est qu'une fois équipés, les gros lecteurs ne vont pas en racheter une tous les ans. Le taux de renouvellement est limité.
Mais, pour lire, vraiment lire, sur la durée, ça reste plus confortable qu'une tablette, je sais, j'ai les deux.
Alors, j'espère que les fabricants ne vont pas s'arrêter d'en produire.

Écrit le 01/01/2013 à 14:29

Répondre | Alerter

Publié par Revan

 

Pour lire, vraiment lire, sur la durée, le mieux reste encore un vrai livre.

Écrit le 02/01/2013 à 12:01

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com