Lecture numérique > Usages > Actualité

Littérature jeunesse et numérique, le DéclicKids hebdomadaire (3)

De la lecture, pour tous !

Par Nathalie Colombier,Le samedi 10 novembre 2012 à 08:51:38 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La littérature jeunesse est aussi numérique, et elle l'est même de plus en plus.
Entre les ePub jeunesse enrichis et les applications de lecture, qui tendent souvent autant vers le film que vers le jeu, il y a tout un univers culturel en pleine ébullition à découvrir. DéclicKids défriche pour vous les différents stores et vous offre, chaque semaine, une sélection de découvertes, à partager sans modération entre petits et grands.

 

Avec Déclickids, catalogue et guide d'applications enfants !

Declickids, catalogue d'applis enfants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La sortie de la semaine : Mamimouche

 

Mamimouche est une appli toute simple : des écrans à tourner du bout du doigts, des illustrations sympa, un texte excellent, une bonne narration en français et en anglais, et une fonctionnalité d'enregistrement de sa propre narration. Et ? C'est tout.

 

C'est tout ? Et on en parle ? Oui, on en parle, et plutôt trois fois qu'une. D'abord parce que, que ce soit sur papier ou sur écran, le principal ingrédient d'une bonne histoire, c'est... une bonne histoire. Un texte. Bien écrit. Qui fait sens. Quand en plus il est bien illustré et que la narration est bonne, c'est (presque) le nirvana. Pas besoin de « truc-à-tripoter » en plus. On peut en mettre, si ça fait sens d'un point de vue éditorial, mais on n'est pas obligé.

 

Et ça, nos amis québécois des Editions Imagine l'ont bien compris. Et ils ne sont pas les seuls, loin de là, outre-Atlantique, à regarder l'édition numérique avec simplicité. Comme un support de plus. D'ailleursMamimouche est également disponible en ePub, et sa sortie multisupport s'est faite quasi en même temps que le papier. Chapeau.

Mamimouche, un album iPad et ePub pour les petits - la critique de DéclicKids

 

 

Mamimouche, une grand-mère qui n'a pas peur du loup

Une illustration tirée de Mamimouche, éditions Imagine 

 

 

La promo de la semaine : deux éditions augmentées de Macbeth et de Roméo et Juliette (Shakespeare)

 

Oui, c'est en anglais. Et oui, c'est « cher » pour une appli. Mais en réalité ces deux œuvres numériques sont quasiment données, en promo ou pas d'ailleurs, et réunissent les matériaux de plusieurs livres papier, DVD, ouvrages pédagogiques, etc.

 

Il s'agit de deux applications offertes par les éditions de l'université de Cambridge. On peut y écouter l'intégralité des deux pièces de théâtre, et activer un nombre impressionnant d'enrichissements multimédias et pédagogiques : photos, schémas heuristiques, explications, prolongements, pistes d'exploitation pédagogiques, etc. Un travail qui devrait ravir les enseignants du secondaire et du supérieur, en lettres et en anglais. À ne pas manquer.

Romeo and Juliet - la fiche de Déclickids.

Macbeth - la fiche de Déclickids.

 

 

Spécial vacances !

 

C'est encore les vacances scolaires pour les enfants, et pendant les vacances on peut jouer. Jouer avec des histoires par exemple.

 

Certains jeux se déroulent en effet comme des histoires. Ce sont des « story games ». On joue selon une trame narrative qui propose, d'énigme en énigme, de construire l'histoire. Il y a une trentaine d'années, à la préhistoire de l'informatique, on parlait aussi de « point-and-click », pour distinguer les jeux à la souris des jeux à la manette. Les années 2000 avaient quasiment fait disparaître ce type de jeux, mais les voilà qui renaissent avec les tablettes, pour le plus grand plaisir des amateurs... et des enfants ! Profitez donc des dernières heures de vacances pour tester The Tiny Bang Story un jeu d'exploration et d'énigmes à partir de 7 ans, sans texte ni parole, dans une ambiance steampunk belle et prenante.

 

 

Un monde à réparer

Un monde à réparer - Tiny Bang Story

 

 

Le débat de la semaine

 

L'article De Boucle d'Or au marketing passif-agressif en passant par T'choupi. Et si on en parlait ? a provoqué une vraie discussion engagée et passionnante, autour de l'éthique et du marketing dans les applications destinées aux plus jeunes.

 

Pas de conclusion définitive pour le moment. La discussion est en cours (et vous êtes invité à poursuivre avec nous) et il y a encore beaucoup à faire et à dire, ensemble. Mais quelques pistes collectives, déjà, puisque de nombreux participants à la discussion, y compris les développeurs les plus utilisateurs de liens directement activables dans leurs applications, semblent favorables à des pistes telles que :

  • préserver l'expérience de l'enfant en supprimant, masquant ou protégeant les liens externes (AppStore et réseaux sociaux) dans les zones de lecture ou de jeu, et en réservant ces liens à une « zone parents » identifiée (qui permet aussi de demander l'adresse email familiale, par exemple, pour une éventuelle newsletter) ;
  • offrir des pages-à-rêver (comme le dit joliment Zanzibook) avec les livres de la même collection, mais sans lien directement activable
  • participer aux réflexions, débats et discussions qui pourraient mener vers un label, un collectif, regroupant parents, enseignants, médiateurs culturels et développeurs partageant les mêmes valeurs.

Ça tombe bien ! Avec Odile (Applimini), on est en plein dedans du côté du grand public, et la discussion est engagée depuis plus d'un an avec la Petite Bibliothèque ronde du côté des bibliothèques et médiathèques !

 

 

La discussion

La discussion

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com