Lecture numérique > Usages > Actualité

Portrait du Français moyen en lecteur de livres numériques

présenté à l'occasion des Assises du livre numérique

Le samedi 23 mars 2013 à 09:50:41 - 4 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

A l'occasion de la dixième édition des Assises du livre numérique qui se tenait aujourd'hui sur le Salon du livre, organisée par le Syndicat national de l'édition, ont été publiés les résultats du troisième Baromètre semestriel SOFIA/SNE/SGDL. Illustrant l'évolution des usages du livre numérique en France, ils ont été présentés à un public désireux de saisir les enjeux de la « révolution numérique », et composé de professionnels avertis comme de néophytes de l'édition dématérialisée. Et les chiffres relevés soulignent que les lecteurs d'ebooks en consommeraient de plus en plus, sans toutefois renoncer au format imprimé.

 

 

 

 

 

L'étude a été réalisée en deux phases par OpinionWay, entre le 7 et le 20 février 2013. La première concernait un échantillon de 2009 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, tandis que la seconde impliquait 503 utilisateurs de livres numériques, constituée sur la base des résultats du premier échantillon.

 

OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252, et rappelle qu'il faut en lire les résultats en tenant compte des marges d'incertitude, soit 1 à 2 points au plus pour un échantillon de 2000 répondants, 2 à 5 points pour un échantillon de 500 répondants.

 

Le profil des lecteurs à la page du numérique

 

Selon cette nouvelle édition du baromètre, la croissance resterait relativement stable et la situation cohérente. Tandis que les lecteurs numériques liraient de plus en plus d'ebooks depuis leur arrivée sur le marché, et le Français moyen  passerait désormais 57 minutes quotidiennes à lire des ebooks, ils n'investiraient en revanche pas de budgets plus conséquents pour se les procurer.

 

Si la lecture d'ebooks a triplé en un an, une portion de 15 % de la population nationale âgée de 15 ans et plus déclare avoir déjà lu un livre numérique, que ce soit en partie ou totalité, contre seulement 5 % une année en arrière. Une croissance qui aurait toutes ses chances de se maintenir, notamment avec les 10 % de futurs adeptes potentiels recensés parmi le panel de Français.

 

Le profil type du lecteur d'ebooks, serait celui d'un grand consommateur de livres imprimés, un lecteur avant tout, mais parfois aussi un adepte des nouvelles technologies. Il s'agirait le plus souvent d'un jeune âgé de moins de 35 ans, de sexe masculin, et diplômé. En revanche, aucune différence n'a été relevée, par comparaison des usages selon les niveaux de revenu des interrogés.

 

Des foyers qui s'équipent en supports de lecture

 

Le taux d'équipement des foyers français, en ereaders, tablettes et autres smartphones a connu une forte hausse depuis l'année dernière, et 42 % des interrogés posséderaient aujourd'hui une tablette multi-usages, soit près du double en comparaison aux chiffres relevés lors du premier baromètre. Les ereaders, qui cantonnent leur utilité à la seule pratique de la lecture, sont moins populaires, et augmenteraient toutefois légèrement avec 20 % des adeptes de livres numériques qui en posséderaient.

 

Et sans une tablette numérique ou un e-reader, on ne risque pas de lire des livres numériques. L'équipement des Français constitue un facteur déterminant pour l'usage de l'ebook, et comme chaque pays y va de son rythme et de ses petites habitudes, la situation française se différencierait de celle qui touche les États-Unis. 

 

Selon les résultats de l'étude, 42 % des lecteurs de livres numériques posséderaient une tablette, 20 % un e-reader, quand les non lecteurs d'ebooks n'en revendiquent que 17 % et 3 %. Les lecteurs utilisent également parfois leur ordinateur portable, ordinateur de bureau et autre smartphone, pour avoir accès à leurs livres numériques.

 

Comportements d'achat des Français face au rayon ebooks

 

En tête des catégories les plus lues en format numérique, caracolerait la littérature auprès de 66 % des interrogés.  Elle serait également la plus achetée (60 %) par les lecteurs.Parmi les autres catégories en vogue, on retrouve : les essais (30 %), les beaux livres (27 %), la bande dessinée (24 %), les livres techniques (23 %), les dictionnaires (20 %), les manuels d'enseignement scolaire (19 %) et les ouvrages de sciences humaines et sociales (18 %).

 

La décision d'acheter un livre numérique serait en premier lieu motivée par son aspect pratique,facilités de transport et de stockage, ou par l'attractivité d'un ebook à prix réduit. La question de la tarification des ebooks reste donc essentielle. Au contraire, la force de l'habitude et l'amour des livres papier, ou encore le confort de lecture, constitueraient les grands freins de l'adoption du livre numérique.

 

Et le livre numérique, plutôt que de l'emprunter, payer un abonnement ou le louer, le Français préférerait l'acheter. Ce principalement sur les plateformes commerciales en ligne, à hauteur de 39 %, les grandes surfaces spécialisées pour 24 %, les sites internet des libraires n'arrivant qu'en troisième position avec 18 % de répondants. À noter que les internautes seraient 21 % à trouver leur livre directement via leur moteur de recherche favori, sur un marché qui resterait finalement relativement éclaté en terme de lieux d'achat.

 

Une majorité de livres numériques a été acquise le plus souvent contre paiement, pour 55 % d'interrogés, gratuitement pour 44 %. Et concernant le recours à une offre illégale d'ebooks, la pratique reste faible par rapport aux autres industries culturelles. Près de 15 % des lecteurs de livres numériques recensés déclarent avoir déjà eu recours à une offre illégale, ce qui représenterait environ 2 % de la population française âgée de 15 ans et plus. Le respect du droit d'auteur serait le premier frein à la fraude.

 

Une révolution finalement pas si révolutionnaire

 

Les lecteurs se déclarant totalement réfractaires au recours à la lecture dématérialisée seraient de moins en moins nombreux, en attesterait d'ailleurs une des dernières publicités Samsung, leur proportion passant d'une année sur l'autre de 90 % à 75 %. 

 

Si le taux d'équipement en appareils de lecture numérique et le recours à l'ebook sont en pleine croissance, cette pratique ne rognerait pas sur le terrain du livre papier. La révolution n'attirerait en outre pas de nouveaux lecteurs, mais ne changerait finalement que les usages des lecteurs confirmés 

 

  

  Barometre usages du livre numerique - Vague 3-1.pdf by ActuaLitté

 

 

Pour approfondir

photo Helmlinger Julien

   

Journaliste ActuaLitté. Padawan de l'information, en passe de devenir Jedi.

 

Mots clés :
Baromètre - Lecture numérique - Usages - Statistiques



Réactions

Publié par Dav

 

"La révolution n'attirerait en outre pas de nouveaux lecteurs, mais ne changerait finalement que les usages des lecteurs confirmés "
Quelle surprise !!.... ^^

Écrit le 23/03/2013 à 09:59

Répondre | Alerter

Publié par chris

 

Intéressant, en tant qu'auteure je m;intéresse aux usages des lecteurs et je les invite à me découvrir. Mes livres sont sur toutes les grandes plate-formes.
http://www.ebookbychrisimon.com/acheter-mes-livres
Et si vous êtes lecteur/blogueur vous pouvez adhérerer à Adopte un auteur !

Écrit le 23/03/2013 à 10:14

Répondre | Alerter

Publié par Julien

 

57 minutes par jour soit environ un roman moyen tous les trois ou quatre jours.

C'est bien cela, n'est-ce pas ?

Écrit le 24/03/2013 à 07:11

Répondre | Alerter

Publié par Citrique Citron

en réponse à chris  

Oui, non seulement les auteurs peuvent désormais se passer des éditeurs, mais les lecteurs peuvent aussi profiter gratuitement des milliers d'oeuvres tombées dans le domaine public ( http://www.bouquineux.com ). C'est aussi ça la révolution, pour le prix d'une liseuse on peux bénéficier une bibliothèque complète et se balader avec n'importe où !

Écrit le 24/03/2013 à 16:08

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Qui a peur du grand méchant loup ? « Chrono », 50ème nouvelle du Projet Bradbury

Le temps file : déjà le 50ème texte. D'ordinaire, chaque palier en dizaine est une source de satisfaction, mais à deux [...]

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com