Lecture numérique > Usages > Actualité

Usages et adoption du livre numérique, entre Chine et Japon

Un véritable gouffre dans la consommation et les habitudes

Par Clement Solym,Le mardi 29 novembre 2011 à 11:34:01 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

En dépit de son image, résolument tournée vers les nouvelles technologies, le Japon aurait tendance à ne pas ouvrir les vannes au livre numérique. Une récente étude menée par le groupe Net Mile, auprès de plus de 1000 personnes de Chine et du Japon montre de réelles différences dans la consommation.


Sur les 600 répondants japonais de l'étude, au Japon, 57.7 % affirment n'avoir jamais utilisé un livre numérique. Et sur les 450 répondants chinois, seuls 4,5 % répondent la même chose. Un véritable gouffre qui se présente d'ores et déjà dans les usages.

 

Ainsi, en Chine, ils sont 70 % à avoir déjà téléchargé et lu un livre numérique, contre 10 % seulement au Japon. Et l'Empire du Soleil levant assure à 90 % qu'à l'avenir, le livre numérique serait le format de lecture qu'ils souhaiteraient adopter.

 

Deux pays, deux cultures...

 

Pour autant, les habitués du pays ne semblent pas surpris par une telle réponse. Pour Robin Birtle, PDG de Sakkam Press, éditeur numérique, les chiffres seraient conformes à ses propres analyses. Il estime par ailleurs que l'offre au Japon est encore loin d'être qualitative et attrayante - tant pour ce qui est du catalogue que de l'expérience de lecture que les clients peuvent avoir.

 

Japanese text 2

 

Il pointe également un manque de maturité dans le marché de l'ebook pour le Japon, et le fait que les consommateurs ne sont pas prêts à essuyer les plâtres. Ils préfèrent essayer et revenir aux imprimés, plus sûrs. « En un mot, les Japonais sont des consommateurs pro-technologie, mais plus encore pro-qualité. »

 

Même la consommation de livres sur les smartphones est remise en question par l'étude de Net Mile, marchand en ligne. Car pour ce qui est des usages, malgré tout, on retrouve le PC pour le Japon et le smartphone pour les Chinois - et 30 % de ces derniers assurent préférer largement ces appareils pour lire.

 

Peut-être qu'une approche démographique permet de mieux saisir les origines de ces différences. En effet, 22 % de la population japonaise a plus de 65 ans, contre une population en Chine bien plus jeune. D'autant plus que pour cette approche, Net Mile est allé questionner des personnes n'habitant pas simplement dans les zones et agglomérations urbaines, mais également auprès des populations rurales. Et au Japon, la fracture numérique y est particulièrement impressionnante.

 

La web littérature en Chine

 

En Chine, la Weblittérature mobilise 43 % des internautes, devenant, avec la possibilité de l'autoédition, un véritable marché de masse, sans pour autant constituer un catalogue de titres à haute densité littéraire.

 

La littérature du net fait tourner une page capitale à l'industrie, alors que l'on recensait 194,8 millions lecteurs de cette prose virtuellement accessible en 2010. Du pur divertissement, estiment-ils, écrit, téléchargé puis lu et supprimé en un temps record.

 

 

Envie d'un séjour au Japon ?

Sources : The Bookseller , Futurebook

Pour approfondir

Mots clés :
marché - ebook - Japon - étude



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date, de...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com