medias

Arnaques au livre jeunesse : 3 ans de prison ferme pour l'ex-maire de Baltimore

Antoine Oury - 02.03.2020

Ailleurs - arnaque livre jeunesse - prison auteure livre jeunesse - maire baltimore


Catherine Pugh, ex-maire de la ville de Baltimore (Maryland), dans le nord-est des États-Unis, a été condamnée à trois années de prison ferme et à trois autres d'emprisonnement avec sursis. Elle a été reconnue coupable de fraude envers le gouvernement américain et d'évasion fiscale. Pugh avait démissionné de son poste de maire en mai 2019, alors que les livres qu'elle avait écrits pour la jeunesse étaient pointés du doigt...

77a.GayPrideParade.BaltimoreMD.16June2018
Catherine Pugh, en juin 2018 (Elvert Barnes, CC BY-SA 2.0)


Maire de la ville de Baltimore entre 2016 et 2019, auparavant sénatrice démocrate du Maryland, Catherine Pugh aura finalement été rattrapée par plusieurs accusations, notamment de fraude fiscale et d'escroquerie, liées à son activité d'auteure de livres pour la jeunesse, qu'elle autopubliait.

La sénatrice du Maryland avait signé de sa main une série d'ouvrages, intitulés Healthy Holly, portant sur les thématiques du bien-manger : une petite fille noire y vantait les bienfaits d'une alimentation saine et équilibrée et des activités sportives, dans plusieurs titres, dont Healthy Holly : Exercising is Fun ou encore Healthy Holly : Vegetables are not just Green.

Pour autopublier et vendre ses livres, Catherine Pugh avait utilisé sa propre société, nommée Catherine E. Pugh and Company, créé en 1997 en tant qu'agence de conseils en relations publiques et en marketing, à partir de l'année 2011. Pugh s'était alors rapproché de plusieurs organismes et associations, pour leur proposer des exemplaires.

Les structures de couverture santé de l'université du Maryland et Kaiser Permanente, ou encore l'organisation à but non lucratif Associated Black Charities ont fait partie des victimes de Catherine Pugh, qui vendait des ouvrages Healthy Holly sans jamais les faire parvenir aux associations et organisations concernées.

Les sommes réunies par Pugh auraient été utilisées pour financer l'achat d'une maison, ou encore ses propres campagnes politiques. Or, elles échappaient surtout aux services des impôts américains...
 

L'ex-maire condamnée


Ce jeudi 27 février, l'ex-maire de Baltimore a été condamné à 3 ans de prison ferme, assortis de 3 autres années de sursis, et devra par ailleurs rembourser 412.000 $, tandis que des biens d'une valeur de 670.000 $ seront saisis. La femme politique avait plaidé coupable des accusations prononcées contre elle par le gouvernement fédéral, qui avait mené des perquisitions en avril 2019. Quelques jours après, la maire de Baltimore quittait ses fonctions.
 
Si Catherine Pugh et sa défense ont assuré que le système de fraude « n'était pas volontaire », la juge Deborah Chasanow a au contraire insisté sur le fait que l'ensemble de ses actes relevaient « d'un système de fraude très large ».

« Même si j'ai fait de bonnes choses, elles seront toujours occultées par ces mauvaises actions », a souligné Catherine Pugh dans un communiqué, à l'annonce de la sentence.


via CBS Baltimore


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.