Astérix et le Papyrus de César, une bonne surprise !

Fred Ricou - 22.10.2015

Ailleurs - asterix - ferri - conrad


Ça y est ! nous l'avons lu ! Astérix et le Papyrus de César est en librairie depuis quelques heures et l'on peut dire sans rougir « Par Toutatis, c'est une bonne cuvée ! ».

 

 

César vient de terminer son manuscrit de Commentaires sur la Guerre des Gaules. En homme d'honneur, il y a bien entendu un chapitre qui s'appelle « Revers subis face aux irréductibles Gaulois » et c'est là que son conseiller Promoplus, lui fait part de ses doutes. Si le grand César annonce qu'il a conquis toute la Gaule, il serait peut-être dangereux pour ses futures conquêtes, de dire qu'il reste un village sur lequel il n'a toujours pas de pouvoir…

Le chapitre est donc enlevé et va se retrouver, comme par magie, entre les mains du journaliste colporteur Doublepolemix qui va s'empresser de l'apporter au village gaulois en demandant protection et la manière de propager l'information au plus vite…

 

Communication, réseaux sociaux, lanceurs d'alerte, Jean-Yves Ferri et Didier Conrad s'emparent des sujets d'actualités et manie avec l'humour d'Astérix les turpitudes de notre présent, Doublepolemix faisant un très intéressant « Julien Assange » 50 ans av. J.-C. Alors oui, c'est une renaissance d'Astérix, une petite renaissance certes, mais qui n'est pas désagréable. Les jeux de mots sont toujours très présents, certains sont même très drôles et même s'il est compliqué d'égaler l'humour d'Albert Goscinny, disparu en 1977, on peut dire que Jean Yves Ferry ne sent sort pas trop mal…

 

Les derniers albums d'Uderzo en solo faisaient presque de la peine aux fans de la première heure et même à ceux de la seconde et de la troisième, avec ce renouveau ils peuvent peut-être se re-pencher sans trop de crainte dans l'univers de leurs héros.

Les dessins de Didier Conrad sont très très proches de ceux d'Uderzo, les différences sont peut-être, entre autres, parfois dans les yeux des personnages, mais après tout, même en papier ne sont-ils pas le miroir de l'âme ? Et l'âme d'Astérix c'est Uderzo et Goscinny…

 

À l'AFP, Jean-Yves Ferri avoue « ne pas encore avoir absorbé tout le style d'Albert Uderzo », mais le Maître et Anne Goscinny ont veillé au bon déroulement de l'album.

À l'avenir, le scénariste aimerait confronter les personnages à des thèmes « très modernes, comme la globalisation ou les questions énergétiques »

 

Astérix est la bande dessinée la plus lue dans le monde. 5 millions d'exemplaires ont été vendus du dernier opus Astérix chez les Pictes. Depuis sa création en 1959, c'est plus de 365 millions d'albums qui ont été écoulés. Pour ce nouvel album, les éditions Albert – René ont prévu un tirage total de 4 millions d'exemplaires en 20 langues.



Les histoires sans fin