Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Avec la rentrée des classes, le retour de la fatigue visuelle liée aux écrans

Victor De Sepausy - 04.09.2017

Ailleurs - fatigue visuelle écran - enfants livres numériques - lecture ebooks tablette


Finies les heures à gambader dans la nature, les baignades à rallonge et les soirées au clair de lune, c’est la rentrée. Et, manifestement, les sujets de santé reviennent à la vitesse de la marée qui monte et qu’on ne reverra pas tout de suite. Selon une récente étude, les enfants reviennent vers les livres physiques... comme s’ils les avaient quittés un jour.


IPad reading
Shelly Fryer, CC BY 2.0
 

 

En Angleterre, les jeunes lecteurs tourneraient le dos aux livres numériques, du fait de la fatigue visuelle provoquée par les écrans. Et avec pour conclusion une augmentation des ventes de livres papier. L’an passé, le segment a connu une croissance de 16 % à 365 millions £.

Plus largement, l’industrie britannique a enregistré 4,8 milliards £ de chiffre d’affaires, avec 7 % de croissance sur l’année 2016.

 

Dans le même temps, les ventes de livres numériques ont diminué de 3 %. La presse s’empresse alors de titrer que les Britanniques désertent le format numérique – alors que la réalité est bien plus nuancée. Les Britanniques désertent pour partie l’offre des éditeurs traditionnels : les chiffres d’Amazon n’affirmeraient certainement pas la même réalité.

 

En revanche, les chiffres avancés par l’étude indiquent que, pour 4 £ dépensées dans l’édition, le secteur jeunesse pèse près de 1 £.
 

Pour faire lire les adolescents, facile : il faut de la littérature avec du sexe

 

L’idée même d’affirmer que les enfants se préoccupent de la fatigue visuelle prête à sourire : un ado – même un préado – avec un smartphone dans les mains ne lâcherait son appareil qu’en cas d’apocalypse soudaine. Ce sont évidemment les parents qui s’inquiètent de ce temps passé devant les tablettes, téléphones et autres jeux vidéo. 

 

Pourtant, ce retour vers le livre papier est largement revendiqué par les acteurs de l’industrie britannique. Le directeur général de la chaîne de librairies Waterstones assure avoir augmenté l’espace attribué dans ses boutiques aux titres jeunesse. Et dans le même temps, une nouvelle publication, Scoop, se lance pour apporter conseils de lectures et articles, chaque mois, à destination des 8 ans et plus.   
 

La lecture de livres sur tablette favorise l'apprentissage des tout-petits

 

L’Association des éditeurs britanniques, à plusieurs reprises, a tenté de véhiculer ces trois dernières années le message d’une Angleterre qui s’accrochait à un amour des livres papier. Et ce, alors qu’Amazon domine le marché du livre numérique... 

 

via Guardian



Les histoires sans fin