medias

Des auteurs anglais veulent plus de sexe dans les livres pour ados

Lauren Muyumba - 24.06.2013

Ailleurs - Sexe - Adolescents - Malorie Blackman


La lauréate de littérature jeunesse Malorie Blackman pense qu'il faut plus de scènes sexuelles dans les livres pour adolescents. Selon l'auteure britannique de The Pig Heart Boy (Corfi, 2004), les romans seraient une manière soft et réaliste de développer l'apprentissage de la sexualité et d'accompagner la découverte des pratiques et du désir, sans avoir recours aux images vulgaires et brutales de la pornographie.

 

 

 

Taraforfun_ CC-BY-SA-3.0

 

Cet avis s'est forgé après avoir lu un article où une adolescente avouait que son petit ami apprenait tout ce qu'il savait sur le sexe en allant sur des sites internet pornographiques. "C'est pourquoi nous n'avons pas seulement  besoin d'éducation sexuelle à l'école, mais avons aussi besoin de livres qui abordent le sujet des relations amoureuses et votre première fois".

 

L'auteure de Boys don't cry et Entre chiens et loups, romans qui parlent de discrimination et d'homophobie, s'attache encore une fois à être au plus près de la réalité des jeunes. Sa série pour adolescents intitulée Noughts & Crosses (morpion) paru chez Corgi en 2006, avait été décrite par The Bookseller comme étant "un roman incroyable aussi déchirant que provocateur". Pas étonnant que Malorie Blackman encourage sans langue de bois à écrire davantage de scènes de sexe dans les livres jeunesse.

 

Une idée partagée

 

Malorie Blackman n'est pas seule à défendre cette idée puisque l'écrivain anglais Melvin Burgess la supporte en rappelant qu'il est naturel pour les adolescents de montrer un intérêt pour le sexe. Lui aussi s'est intéressé à cette période charnière de la vie dans ses romans. Dans Les idées fixes (Gallimard Jeunesse, 2004), il raconte l'histoire de trois ados qui se posent beaucoup de questions sur le sexe. Connu pour son livre Junk (1996) sur des adolescents drogués, il a reçu en 1997 la Carnegi Medal et le Guardian Children's fiction award.

 

 

Selon lui, les jeunes vivraient même l'expérience sexuelle de plus en plus tôt. Une étude de l'INED de 2003 montrait qu'en France comme en Grande-Bretagne, l'âge moyen du premier rapport est à 17 ans. Un chiffre qui reste stable depuis plusieurs années, et s'est équilibré entre les garçons et les filles.

 

En tant que Children's Laureate, Malorie Blackman compte lancer un appel aux enseignants et aux parents, pour passer plus de temps au quotidien à partager la lecture d'un livre avec leurs élèves ou leurs enfants pour qu'il y est "davantage d'enfants qui lisent".

 

 

 

Désignée Children's Laureate au début du mois de juin, Malorie Blackman le sera jusqu'en 2015 puisque cette récompense est accordée en Grande-Bretagne tous les deux ans à un auteur ou illustrateur jeunesse. Ainsi, cette écrivaine de 51 ans succède à Julia Donaldson (auteure de Gruffalo paru en France chez Gallimard Jeunesse).



Les histoires sans fin