La petite maison dans la prairie, une oeuvre marquée par le racisme ?

Fasseur Barbara - 25.06.2018

Ailleurs - Laura Ingalls Wilder - Racisme Récompenses Amérique - Prix ALA Ingalls


Ce week-end, lors d'une réunion à la Nouvelle Orléans, le conseil d'administration de l'Association for Library Service to Children a voté pour changer le nom de leur prix Laura Ingalls Wilder. En cause, des propos considérés comme racistes à l'encontre des Afro-Américains et des Indiens natifs dans sa série télévisée, La petite maison dans la prairie.
 



 

 

La récompense Laura Ingalls Wilder devient ainsi le Children Literature Legacy Award. Le prix était nommé d'après l'auteure, qui fut la première à le recevoir en 1954 pour l'ensemble de son œuvre. Le prix décerné par l’ALSC, branche de l’American Library Association, rend hommage à un auteur ou illustrateur dont les livres publiés aux USA ont eu, sur une période de plusieurs années, une contribution considérable et durable pour la littérature de jeunesse. Depuis 2016, le prix est remis de manière annuelle.

 

Pour motiver ce changement de nom, des portraits discriminants, « incluant l’expression de comportements stéréotypés qui ne sont pas en accord avec les valeurs fondamentales de l'Association for Library Service to Children ». Sur son site, l'ALSC ajoute que les travaux de Wilder continueront à être lu et publié, mais que son « héritage est complexe » et « ne s’adresse pas à tout le monde ».

 

Wilder est surtout connu pour sa série de huit romans parus entre 1932 et 1943, La petite maison dans la prairie. Elle suit la vie des pionniers dans l’Ouest américain et fut adaptée en série télé par Michael Landon entre 1974 et 1983.

 

The Guardian rappelle qu’en 2010, Samira Ahmed, journaliste britannique, faisait déjà état du racisme latent dans les œuvres de Wilder. Elle écrivait pour le journal « Wilder garde une place spéciale dans la culture américaine, et ce malgré les allégations posthumes de racismes. Les Osages [tribu amérindienne, NdR], si l’on en croit la biographe Pamela Smith Hill, condamnent encore les travaux de l’écrivaine, basés sur leur expulsion. »


Gallimard Jeunesse : le titre Petits contes nègres
illustre “une démarche humaniste”


« Les romans contiennent de nombreuses formulations qui sont inacceptables aujourd’hui. Au cours de sa propre vie, Wilder s’est elle-même excusée pour son manque de considération et a corrigé une expression de La Petite Maison dans la Prairie qui disait que le Kansas n’avait “pas d’habitants, seulement des Indiens”. Maintenant, on peut lire “pas de colons, seulement des Indiens.” »
 




Les histoires sans fin

Commentaires

Seigneur, délivre-nous de la paranoïa.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.