Quand Monopoly veut s'offrir Barbie : Hasbro drague Mattel

Victor De Sepausy - 13.11.2017

Ailleurs - jeux société enfants - marque jouets commerce - gadgets numérique jouets


Hasbro aimerait donc s’offrir Mattel : les deux opérateurs sont connus pour leurs jouets, mais c’est également à travers les produits dérivés que leurs industries se développent. Et parmi eux, les publications, découlant des différents héros qu’ils commercialisent. Alors, bientôt un Monopoly avec Barbie et Big Jim ?


Monopoly
sling@flickr, CC BY 2.0

 

L’influence des technologies et du numérique dans l’industrie du jouet frappe de toutes parts. Selon différentes sources, Hasbro, détenteur de licences comme Monopoly ou Yo-Kai Watch, lorgne méchamment du côté de Mattel. Autrement dit, des marques comme Fisher-Price, Barbie, Scrabble ou, pour les fans des années 80, Les maîtres de l’univers. 

 

Une tentative de rapprochement capitalistique a été dévoilée, bien que les intentions du premier ne soient pas clairement définies. En effet, il s’agirait d’allier deux marques dédiées au secteur de l’enfance, mais sans faire disparaître l’une au profit de l’autre.
 

Bookopoly : construire des librairies et des bibliothèques,
façon Monopoly

 

À ce jour, Hasbro profite en effet de la relative faiblesse de Mattel. Fort d’un grand nombre de licences découlant de l’univers de Disney – dont Star Wars – ainsi que d’autres issues du cinéma et de la télévision, Hasbro opère un virage que Mattel semble avoir raté. 

 

En revanche, les deux sociétés sont passablement complémentaires dans leurs offres. À ce titre, les autorités de la concurrence américaine pourraient ne pas être tout à fait d’accord avec ce rapprochement. La domination de ces deux opérateurs sur la vente et fabrication de jouets serait en effet radicale. 


Las Vegas Parano, le jeu de société
 

En cas d’accord, malgré tout, une chose resterait à comprendre : l’industrie du jouet est fortement marquée par les développements technologiques. Comme Hasbro a radicalement pris cette option dans ses choix stratégiques, l’orientation pour le concurrent serait identique. 

 

La valeur de Mattel s’élève à près de 5 milliards $, soit la moitié de ce que pèse Hasbro, à plus de 11 milliards $.
 

via Wall Street Journal



Les histoires sans fin