Quelle représentation de la police dans les livres jeunesse ?

Clément Solym - 13.07.2018

Ailleurs - enfants regard police - policiers droits enfants - livres jeunesse policiers


Les enfants savent-ils bien à quoi servent les forces de police ? Pour les y aider, un bibliothécaire s’est mis en devoir de réaliser un guide d’évaluation des livres jeunesse, qui parlent des forces de l’ordre. En cette année de commémoration de mai 68, le projet a tout pour donner envie de soulever des pavés...


94.MotorEscort.Before.26thCandle.NLEOM.WDC.13May2014
Elvet Barnes, CC BY SA 2.0

 

 

Amy Martin avait toutefois une idée derrière la tête : la bibliothèque publique d’Oakland présentait un terrain de jeu sociologique des plus intéressants. Alors que violences de policiers blancs sur des noirs font les unes de journaux télévisuels, le bibliothécaire a voulu examiner la représentation faite des forces de l’ordre dans la littérature.

 

Le guide n’est pas immédiatement à destination des plus jeunes, mais cible plutôt les confrères dans les bibliothèques. Il encourage ainsi à interroger les livres, savoir quels contenus et messages ils véhiculent – si, par exemple, les personnes de couleur y sont correctement traitées ou injustement. 

 

Et dans cet effort de vivre ensemble, expliquer également quels sont les droits dont jouissent les enfants quand ils interagissent avec des policiers. Droits, et devoirs, bien entendu. 

 

De fait, le guide pousse plus loin qu’un simple état des lieux entre les policiers et les citoyens, et prend les parents à partie. Dans votre prochaine lecture, observez donc la manière dont gentils et méchants sont présentés. Ou encore, s’il est fait mention que l’on est innocent jusqu’à preuve de sa culpabilité.

 

Mention spéciale aux corps de police : les officiers représentés disposent-ils de caméras corporelles ? 

 

C’est en lien avec le mouvement bien connu Black Lives Matter que cette approche a vu le jour. Avec ce succès que le guide semble animer les conversations et porter chacun à réfléchir sur les tenants et aboutissants. 

 

Amy Martin déplore d’ailleurs que dans nombre d’ouvrages, on n’aborde pas pédagogiquement la peur que peut ressentir un enfant. « Pour un enfant qui rentre chez lui, alors qu’un de ses parents est arrêté, la situation pourrait générer une vision vraiment effrayante. »
 

Un adolescent désarmé, tué par un policier :
survivre à la colère et la haine

 

Il pointe le livre I’m Afraid Your Teddy is in Trouble Today, un album où deux policiers se présentent pour arrêter des animaux en peluche, parce que le voisin a porté plainte pour tapage nocturne. Certes, les officiers finissent par laisser Teddy tranquille, mais cela n’arrive pas nécessairement de cette manière dans la réalité.

 

Peu d’ouvrages d’ailleurs reconnaissent les inconduites policières ou le racisme. Le projet n’est d’ailleurs pas de produire une liste d’œuvres recommandables, quand d’autres seraient à prescrire totalement. Simplement que chacun puisse prendre conscience des enjeux sociétaux – qui passent par exemple par une simple diversité des couleurs de peau. Plus d’enfants noirs, mexicains, asiatiques, etc.

 

Alimentant son débat en questionnements salutaires, le bibliothécaire adresse à tous des messages simples : l’enfant, une fois la lecture achevée, sait-il qu’il a le droit d’être accompagné d’un adulte, en cas d’interrogatoire ? Lui indique-t-on qu’il doit suivre les consignes des policiers à la lettre ? Fait-on une distinction entre prison et garde à vue ? 

 

The Hate U Give d'Angie Thomas,
accusé d'attiser la haine de la police

 

Plus qu’un regard sur la lecture jeunesse, son guide encourage à une prise de conscience et une information plus efficace dès le plus jeune âge. En attendant que ces jeunes n’achèvent leurs études de droit, bien entendu.

 


via Kged




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.