Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

SOS Éducation : Antoine Blondel, la posture photographique !

Fred Ricou - 07.01.2015

Ailleurs - Antoine Blondel - SOS Éducation - photo


Il y a encore quelques mois, l'association SOS Éducation faisait de nouveau parlait d'elle, suite au retour de l'exposition du Zizi Sexuel. Les membres, et tout particulièrement Antoine Blondel, le responsable des relations parents — professeur, s'indignaient dans sa lettre régulière envoyée par email, de « cette exposition, qui présente de multiples scènes de coït explicites » en lançant une grande pétition qui aurait recueilli plus de 40 000 signatures pour en alerter des grands dangers. 

 

Et depuis ? Pas grand-chose, l'exposition est toujours en place et le restera jusqu'au 2 août 2015. 

 

Récemment, le meilleur ennemi de l'association, le ministère de l'Éducation nationale, a lancé un grand débat sur les notes à l'école. Nous n'entrerons pas dans la discussion, ce n'est pas le sujet de cet article. En revanche, SOS Éducation, quant à elle a mis en place une nouvelle pétition, Sauvons les notes ! qui a déjà reçu plus de 15 000 émargements électroniques.  

 

Pour bien montrer que SOS Éducation veut « sauver » la famille, sur son site internet, l'association met en page d'accueil plein d'images d'enfants trop mignons, tout sourire et qui servent aussi bien à faire signer des pétitions, qu'à montrer les « victoires » de l'association et même à faire des dons ! L'association a été fondée le 8 novembre 2001 par Sylvain Marbach et Domitille Létondot, et compterait quelque 200.000 sympathiques internautes soucieux de la soutenir, et 60.000 membres, selon ses propres données. 

 

Nous ne savons pas réellement si ces enfants savent pour quel but ils posent, mais il est vrai que leurs gentils regards invitent à s'attarder quelques minutes sur les différents documents présentés.

 



En revanche, ce qui est certain, c'est que revenant sur la page d'accueil, parents et professeurs intéressés par les idées que défendent les membres de SOS Éducation vont retrouver un visage bien connu, un visage rassurant, souriant et déterminé, celui d'Antoine Blondel. Le visage d'un homme mature qui a vécu et qui justement, en étant le représentant de SOS Éducation, incite à faire le bon choix et propose de nous intéresser sincèrement à leur cause. 

 

Sauf que… si depuis la création de l'association en 2001, on a pu voir dans les médias le visage de sa présidente actuelle Claire Polin et plus récemment celui de Jean-Paul Mongin le délégué général et par ailleurs éditeur de la maison d'édition Les Petits Platons, il n'en est rien de celui d'Antoine Blondel. Ce beau visage sérieux et avenant n'apparaît nulle part ailleurs dans les médias que sur le site de l'association. 

 

Bon. Le visage d'Antoine Blondel n'est pas connu, ce n'est pas bien grave. Cela n'empêche en rien d'être franc ! Régulièrement, j'en parlais un peu plus haut, Antoine Blondel envoie, ce que l'on appelle, un « mailing » aux adhérents et aux curieux (qu'il appelle ses « amis »...) et l'on voit bien, en médaillon, que c'est bien lui qui nous écrit. D'ailleurs, sous la photo, il y a la lettre et sous celle-ci la signature du monsieur. Donc pas de doute à avoir. 

 

 

Pour mémoire, SOS Éducation avait perdu un premier procès, puis en appel, en novembre 2008 puis juillet 2009, pour un publipostage massif, par lequel elle cherchait à recruter un plus grand nombre d'adhérents. Elle avait été accusée d'utiliser des contenus provenant de Avenir de la Culture, ce que trois collectifs, « Reconstruire l'école », « Sauver les lettres » et « Sauver les maths » avaient largement dénoncé. SOS Éducation attaquait alors pour diffamation, mais perdait donc ses deux procès. (voir le jugement d'appel)

 

Antoine Blondel, soldat inconnu, a-t-il vocation à redorer le blason ? Et puis, des doutes ? Pourquoi en aurions-nous ? Peut-être parce qu'il est apparu dans une publicité à la télévision. Non… c'était certainement un sosie…


Sauf qu'en cherchant, on trouve assez facilement, sur Google images, on tombe sur des photos de notre Antoine, qui s'indignait encore il y a quelques mois que l'on mente aux enfants avec les ABC de l'égalité, dans les mêmes poses que sur le site de l'association, mais dans des contextes complètement différents…

 



Pour exemple, le site de SOS Éducation affiche une photo d'Antoine Blondel en brave grand-père, avec probablement son petit-fils, devant un livre. La photo illustrait un article de l'association de pour quelques « idées cadeaux » d'avant Noël. Suprise : on peut voir la même photo, sur un site d'assurance qui propose une épargne pour les personnes retraitées… Antoine Blondel est certainement ami avec cet assureur, il lui a peut-être tout simplement prêté des photos familiales et ça, c'est plutôt sympa.

(site : http://www.gca-gallandcalandreassocies.fr/perso/8748/Notre%20Offre)



Tiens, continuons à chercher qui est Antoine Blondel, on veut en savoir plus ! Prenons par exemple cette photo où notre homme, porte une belle chemise bleu foncé, et lève des yeux confiants vers l'avenir.

 

http://www.soseducation.org/newsletter/20140417/20140417.php

 

Petit passage de la photo dans Google images et hop, qu'est-ce que l'on voit ? Antoine devenu modèle pour le site d'un coiffeur (sic !) américain, mais, également, modèle pour le Docteur Jean-Paul Brutus, chirurgien spécialisé de la main à Montréal. 

 

(http://www.launcestonhairandbeauty.com.au)

 

(http://www.drbrutus.com/fr/non-classifiee/tarifs-preferentiels-pour-les-65)

 

Mon Antoine (tu permets maintenant que je te tutoie ?), tu es trop bon ! Tu as plein d'amis partout dans le monde et tu offres tes photos personnelles à qui les veut ! Bravo à toi ! 

 

Sauf que… si l'on cherche vraiment d'où viennent ces photos, il ne faut pas être un hacker professionnel pour les trouver. N'importe quel enfant (à qui il ne faut pas mentir, je vous le rappelle…) peut arriver sur une banque d'images, par exemple ici, celle de CanStockPhoto.com, et l'on va trouver notre Antoine un peu partout, avec sa chemise bleu foncé, avec une chemise bleu clair également, avec son petit fils, avec sa femme, et même devant le fameux tableau noir (tiens, le petit médaillon de la lettre bimensuelle signée par Antoine « en personne » !). 

 

http://www.canstockphoto.com/models/model-128371

 

 

Mais alors, Antoine, qui es-tu ? Existes-tu vraiment ? Tous les parents et les professeurs qui reçoivent la lettre de SOS Éducation signée de ta main, avec ta photo, ils te faisaient confiance ! Est-ce bien toi, ce vieux monsieur si charmant ? 

 

En redevenant un peu sérieux, il est étrange qu'une association de 14 ans d'âge se laisse aller à cette pratique d'imposture totale. L'Antoine Blondel que nous avons là n'est qu'un comédien américain ! Comment les nombreux adhérents vont-ils prendre cette nouvelle embarrassante ? Eux qui avaient mis un visage sur des mots… 

 

Nous avons contacté l'association pour savoir si l'homme en photo était bien celui qu'il prétendait être et pourquoi nous trouvions des portraits de ce brave homme sur la toile, Jean-Paul Mongin, délégué général, assume complètement ce choix : « Antoine Blondel écrit les lettres depuis longtemps. Il ne voulait plus apparaître en tant que tel et que l'on utilise sa photo. Sa ressemblance avec Sean Connery nous a donné cette idée-là. »

 

Comme la photo était utilisable, selon les conditions données par la banque d'images, l'association n'aurait alors que substitué l'authentique Antoine par un avatar web. Et le procédé « n'a rien de choquant. Et puis, Antoine, c'est son second prénom, pour respecter son devoir de réserve, d'ancien instituteur. Quand il a commencé chez SOS Éducation, il s'est servi son second prénom ». Manifestement, l'intéressé est ravi du choix de cette photo, et de la ressemblance, présumée, avec l'acteur Sean Connery. De quoi faire confirmer le titre du James Bond : On ne vit que deux fois...



Les histoires sans fin