TikTok, l'application de ces 25 % d'ados qui trouvent le livre imprimé cool

Victor De Sepausy - 10.03.2020

Ailleurs - TikTok application adolescents - vidéo virale réseaux - jeunes lecteurs attention


TikTok. Si ce terme ne vous dit rien, alors vous êtes soit officiellement vieux, soit officiellement pas de la Génération Z. Natifs des années 2000 à 2012, ces jeunes font l’objet des plus grandes attentions de la part des marketeux de tout poil. Et pour cause : ils pourraient remettre en question quelques principes fondamentaux de la consommation, si on les laissait faire.


pixabay licence
 

Dans le cadre d’une étude dévoilée par Vivendi Brand Marketing, on apprenait que la GenZ était plutôt en quête d’authenticité, soucieuse du fait écologique, et se sachant surconnectée, faisait des efforts pour débrancher. Mais également qu’elle avait une capacité d’attention de 8 secondes — un mouvement sur lequel surfe TikTok, fort à propos.
 

La Génération Z et les livres


Revenons sur quelques éléments de l’étude, que Vivendi nous a communiquée ce matin : 25 % de la GenZ pense que les livres imprimés sont cools, et seuls 9 % possèdent un lecteur ebook. D’ici 2023, l’édition américaine, dans son ensemble, devrait peser 129 milliards $ — contre 122 milliards en 2018. En 2016, elle atteignait… 125,3 milliards $, les fluctuations vont bon train.

Mais les livres ne sont pas totalement étrangers à la Génération Z, notamment parce que la lecture procure une source d’évasion. Il faudrait encore savoir que les 75 % restants pensent des livres — ceux qui ne les trouvent pas cools. En tout cas, la croissance entre 2017 et 2018 du nombre de booktubers — + 40 % — semble indiquer qu’ils ont le goût du partage. 

Mieux, ils se fédèrent : PolandBananasBooks, alias Christine Riccio, jeune fille de 29 ans — totalement hors sol, en regard de la GenZ ! – est à l’origine de Booksplosion, un collectif type club de lecture, qui serait le plus important sur YouTube.

Il en est de même avec les Bookstagrammers, mais qui s’orienteraient plutôt vers une approche esthétisante : des photos partagées, avec une brève (qui a dit lacunaire ?) critique des ouvrages. Juste assez pour séduire les éditeurs américains, mais pas que, qui leur font parvenir des livres, dans le but avoué de faire du placement de produit à peu de frais.

Enfin, dernière star du moment, l’audiolivre, qui représente pour 56 % de cette GenZ une solution d’évasion importante. L’occasion pour Vivendi de placer qu’elle dispose de sa propre marque audio, Lizzie, fondée au sein du groupe Editis. Y’a pas de petits profits. D’ailleurs, Lizzie commercialise près de 180 titres Young Adults, soit une augmentation de 50 % en regard de 2018. (toute l’étude est à retrouver en fin d’article)
 

Le TikTok de l'âge...


Mais revenons-en à TikTok : ce dernier-né des réseaux sociaux, permettant de partager des vidéos, avec ses codes très précis et ses running gags, fait un véritable carton auprès de la GenZ — qui s’en est joyeusement emparée. Supplantant d’une certaine manière Snap (plus personne ne dit Snapchat ni Instagram, devenu Insta), TikTok repose sur de la vidéo de courte durée — 8 secondes par exemple ?

Et voici que soucieux de toucher un large public, PenguinTeen, la filiale jeunesse du groupe Penguin Random House, a jeté en pâture une vidéo des plus basiques : des livres en domino.
 
@penguin_teen

Pls don’t let this flop it’s a miracle i still have a job ##foryou ##fyp ##fy ##dominos ##books ##officelife ##viral

original sound - penguin_teen


Résultat : 2,7 millions de likes, 12.800 commentaires, un succès phénoménal, de toute évidence. Et cela pour l’alignement de 600 livres faisant le tour des bureaux de PRH. Un classique ultime : les dominos de livres ont toujours connu un vif succès, mais seuls les utilisateurs du réseau TikTok, très largement utilisé par PenguinTeen, ont pu en profiter. 

Auprès de Publishers Weekly, le directeur du marketing, Alex Garber, indique que les anciennes plateformes comme Facebook, Instagram et Twitter sont délaissées par les jeunes, et qu’il faut bien s’adapter. « Nous ne voyons pas TikTok comme un endroit pour les livres jeunesse de Penguin Kids. Ce n’est pas encore ça. Mais pour les adolescents ? C’est définitivement l’endroit où ils se trouvent. C’est une plateforme qui essaie toujours de s’affirmer et quel type de contenu s’y trouve. »

Une forme de Far West social, où tout peut devenir viral, sans vraiment que l’on sache ni pourquoi ni comment. Et les stories Insta, plébiscitées voilà encore quelques mois, viennent de prendre du plomb dans l’aile. 

Être dans le vent, une ambition de feuille morte. Mais pour laquelle il faut tout de même se donner bien du mal…
 



Commentaires
La phrase sur les Bookstagrammers complètement gratuite. Un jour, prenez le temps d'aller réellement regarder des comptes, il y a des chroniques très complètes... rolleyes
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.