Tribune de la Charte - Parole d'auteures : Valentine Goby, Marie Quentrec et Carole Trébor

Charte La - 15.06.2016

Ailleurs - charte - salon - livre


Chaque mois, Les Histoires Sans Fin laisse un espace de liberté à la Charte des Auteurs et Illustrateurs jeunesse. Ce mois-ci ce sont Valentine Goby, Marie Quentrec et Carole Trébor qui la signent. 

 

 

 

 

« Un point sur la rémunération des auteurs jeunesse en salon du livre »

 

 

Nous voilà en juin, il est temps de faire un point sur les rémunérations des auteurs en salon du livre, dont il a si souvent été question cette année.

Il se trouve que nous, auteurs jeunesse, sommes payés lors de nos rencontres scolaires depuis des années. Et ce, grâce aux actions menées par la Charte mais aussi grâce à la volonté des organisateurs des salons de littérature jeunesse d'accueillir et rémunérer correctement les auteurs invités sur leurs manifestations.

 

Les représentants des auteurs jeunesse et des salons ont mené un dialogue de qualité pendant plusieurs années, développant ainsi un beau lien de confiance qui s'inscrit sur la durée. La collaboration avec la Fédération des Salons du livre jeunesse est de plus en plus productive. Les salons membres s'engagent désormais à respecter une convention d'accueil des auteurs et à nous rémunérer au tarif préconisé par la Charte. La Charte et la Fédération se lancent même dans des actions communes sur la communication autour de l'accueil et de la rémunération des auteurs. Nous en parlerons ultérieurement.

Nous avons conscience que c'est une question d'éthique et de choix de leur part, dans un contexte parfois difficile économiquement, que de nous rémunérer et de nous recevoir selon les recommandations de la Charte, et nous sommes très heureux et reconnaissants de collaborer dans cet esprit avec eux.  

 

De nombreux autres salons, même en littérature générale, sont d'ailleurs engagés dans cette même voie et nous nous en réjouissons.

Nous tenons par ailleurs à rappeler que la Charte est une association de défense des droits des auteurs, mais chacun d'entre nous a aussi individuellement des devoirs à respecter.

Notre présence sur un salon et notre participation à des rencontres scolaires relève clairement d'un engagement de notre part, et tous les points doivent se discuter en amont, d'un côté comme de l'autre.

Nous conseillons donc à tous, une fois encore, de signer une convention avant toute manifestation, convention précisant toutes les modalités matérielles de la venue et garantissant que le travail de chacun sera bien respecté.

 

 

Parallèlement à cette belle évolution, de nouvelles donnes  concernant les rémunérations ont été débattues entre le CNL et les salons depuis l'automne. Suite à ces consultations, le CNL a mis en place un nouveau système de rémunération.

CES TARIFS SONT APPLICABLES ET OBLIGATOIRES POUR LES SALONS SUBVENTIONNÉS PAR LE CNL, ET POUR EUX UNIQUEMENT.

Les autres salons n'y sont pas tenus, même si certains appliquent déjà des recommandations analogues selon leurs choix et leurs capacités budgétaires.

Voici un rappel des tarifs décidés par le CNL : 

 

-        227 euros nets (250 euros bruts) en droit d'auteur, prix « recommandé par la Charte » pour les rencontres nécessitant un travail préparatoire – notamment scolaires.

-          150 euros net pour les tables rondes et présentations des dernières œuvres.

-          400 euros net pour les lectures théâtralisées, mises en musique, animées, etc…

 

Le CNL et la Sofia feront un bilan de cette mise en pratique cet automne.

 

Nous joignons pour conclure cette tribune dans la clarté la liste des salons subventionnés À CE JOUR par le CNL mise à jour ici. 

 

Certaines manifestations ont exprimé leurs craintes quant à ces nouvelles règles, susceptibles de bouleverser leur équilibre économique. Cependant, outre le fait que la vente de livres rémunère mal les auteurs, il faut rappeler que dans les performances artistiques déployées sur les salons, musiciens et comédiens étaient rémunérés, pas l'auteur – ce qui était difficile à comprendre.

 

Merci à tous de veiller à bien respecter le travail de chacun, en bonne intelligence !

 

Signataires :

Valentine Goby, écrivaine, présidente du CPE, vice-présidente de la Charte

Marie Quentrec, illustratrice, ancienne présidente de la Charte

Carole Trébor, écrivaine, présidente de la Charte



Les histoires sans fin