Ainsi se tut Zarathoustra : Iran mon amour

Thierry Saint Solieux - 06.04.2013

Bande Dessinée - France - Afghanistan - Iran


À l'instar de Guy Delisle, Nicolas Wild voyage, et pas dans les pays les plus ouverts aux touristes. Après l'Afghanistan, voici l'Iran. Après Kaboul Disco, voilà Ainsi se tut Zarathoustra (La boîte à bulles) Et comme le génial Canadien, il nous apprend une foule de choses en même temps qu'il nous amuse ! 

 

chronique BD avec BDfugue

 

  

 

 

 

De retour d'Afghanistan, Nicolas habite à Paris près du canal Saint-Martin. Il y croise de nombreux réfugiés afghans, ravis de trouver un français qui parle leur langue. Timour, en attente de passer clandestinement en Angleterre lui emprunte son portable pour téléphoner à Sophia, une Iranienne connue lors d'un séjour à Téhéran. Rentrant ainsi dans le cercle des amis de cette charismatique jeune femme, Nicolas Wild se voit proposer de participer à un voyage dont le but est double : inaugurer un centre culturel zoroastrien dans la ville de Yazd, et fêter l'anniversaire du père de Sophia. 

 

Un père décédé... mais les Iraniens continuent de célébrer l'anniversaire de leurs proches plusieurs années après leur mort !!! Un père humaniste fort en gueule et défenseur acharné du zoroastrisme, une des plus anciennes religions monothéistes au monde après le judaïsme, malheureusement en voie d'extinction. 

 

Ainsi se tut Zarathoustra nous relate en parallèle de cet étonnant voyage le procès du meurtrier présumé de Cyrus Yazdani, le papa de Sophia. Une façon habile et remarquablement réalisée de brosser un portrait de la société iranienne, en même temps que des exilés politiques ou des opposants de l'intérieur, dont la vie tient parfois à peu... 

 

Au fil du récit, l'expert chargé par le tribunal criminel de Genève d'éclairer les jurés au procès nous apprend tout ce qu'il faut savoir sur le zoroastrisme, sa longue histoire et ses nobles idéaux. Quant au voyage proprement dit... Ah, quelle aventure ! On dit que le monde est petit, mais Nicolas Wild, défiant en cela toutes les probabilités est capable de retrouver en plein désert deux Américains - respectivement journaliste et magicien (!) - connus en Afghanistan. Et il a le chic pour rencontrer de sacrés personnages...  

 

ainsi se tut Zarathoustra

Ainsi se tut Zarathoustra, Nicolas Wild, 

sur BDfu!gue.com

 Un chauffeur de taxi opiomane et poète. Ou bien Ardéchîr, qui dissimule la plus grande galerie d'art clandestine de Téhéran dans sa piscine. Ou encore Hassem, qui pense se marier avec la star de Bollywood Aishwarya Rai et lui faire deux enfants, Bruce et Lee.

 

Mais surtout, par le truchement des amis et de la famille, il apprend à mieux connaître Cyrus Yazdani, dont tous font un portrait ému et fervent. Étudiant à la Sorbonne au début des années 70, il épouse la Française Lucie et l'emmène en Iran pour élever des escargots. Non, finalement, des vaches laitières. 

 

Ils ont deux filles, Sophia et Ava. Avec l'arrivée de Khomeiny au pouvoir, Cyrus qui est issu d'une famille riche et qui est de surcroît zoroastrien fervent est particulièrement mal vu.

 

Mettant sa femme et ses enfants à l'abri, il enseigne et milite pour sa religion, jusqu'à cette nuit fatale où il est assassiné par un réfugié politique hébergé dans sa villa en Suisse. Un meurtre commandité par le régime islamique iranien ? Ou bien un crime passionnel ? 

 

Ainsi se tut Zarathoustra est solidement documenté, mais jamais indigeste. Le ton est léger, avec beaucoup d'autodérision et d'empathie. Le dessin peut être simple bien qu'expressif, ou superbement détaillé quand il s'agit de nous révéler des splendeurs architecturales ou de magnifiques paysages. L'auteur jongle habilement avec les époques et les lieux, sans perdre son lecteur. Bravo !!!

 

 

{CARROUSEL}