medias

Alena : les désarrois de l'élève Alena

Cécile Pellerin - 01.02.2017

Bande Dessinée - bande dessinée suédoise - adolescence - homosexualité


Récompensé par le Adamson Award (prix de la bande dessinée suédois) en 2012, adapté au cinéma par Daniel di Grado, ce roman graphique dont l'histoire sombre et tourmentée oscille entre horreur, violence et tragédie romantique, parvient incontestablement à rendre compte du mal être adolescent, de l'ambivalence des sentiments amoureux, de la difficulté à devenir adulte.

 

Récit initiatique assez désespéré et cruel, proche d'une certaine folie mais (heureusement !) non dépourvu d'humour (noir), il entraîne le lecteur, sur-tendu, et sans répit possible, vers le cataclysme pressenti dès les premières pages et le plonge, au final, dans l'effroi  et un certain malaise.

 

Car si le récit est sous influence surnaturelle (proche de Stephen King), il contient des scènes très réalistes plutôt éprouvantes, pénétrantes et rémanentes, au-delà du moment imparti à la lecture.

 

Impossible en tout cas, de rester indifférent tant les dessins sont expressifs, les visages souvent en gros plan, saisissants et d'une puissance émotionnelle singulière.

 

Et ne vous fiez pas à la couverture, seules quelques rares planches sont teintées d'hémoglobine ; l'ambiance gore ne caractérise pas l'album, bien plus noir que rouge sang !

 

 

Alena a perdu l'envie de vivre depuis que sa meilleure amie, Josefin, s'est suicidée. Placée dans une nouvelle école pour essayer de se reconstruire, elle devient rapidement le bouc émissaire de Philippa et les filles de sa bande. Harcelée et solitaire, elle vit un enfer et l'attention que lui porte Fabian, un garçon du lycée ne suffit pas à apaiser la rage de ces filles.  Face à cette impuissance s'ajoute celle du directeur et de l'assistante sociale de l'école.

 

Incapable de supporter la maltraitance que subit Alena, Josefin surgit alors des ténèbres et mène le combat à sa place, impitoyable et excessive. Une revenante vite incontrôlable.

 

Une histoire inspirée de la série de comics Love Hurts, précédemment créée par l'auteur où le mal de vivre adolescent  s'exprime avec beaucoup de réalisme et de puissance.  Un découpage vif  et fluide, plutôt haletant, garantit une lecture en continu et un divertissement immédiat.

 

Traduit du suédois par Audrey Pasquier.

 

<

>


Pour approfondir

Editeur : Glenat
Genre :
Total pages : 144
Traducteur :
ISBN : 9782344020814

Alena

de Andersson, Kim W.(Auteur)

La vie d'Alena est un enfer. Depuis qu'elle est entrée à l'internat, elle se fait harceler tous les jours par Philippa et les filles de sa bande. Mais Joséphine, sa seule amie, n'a pas l'intention de la laisser subir ce calvaire plus longtemps. Puisqu'Alena ne rend pas les coups, puisqu'elle ne peut pas compter sur l'aide du conseiller d'orientation ou du directeur de cette maudite école, Joséphine va devoir prendre les choses en main elle-même. Mais il y a un problème : ça fait un an que Joséphine est morte.

J'achète ce livre grand format à 14.95 €