Alix Senator : Le Hurlement de Cybèle, par Mangin, Martin et Demarez

La rédaction - 29.03.2017

Bande Dessinée - Alix Senator - Le Hurlement de Cybèle - Mangin Martin Demarez


Voici le cinquième épisode de la série Alix Senator, initiée en 2012, deux ans après la mort de Jacques Martin, historique créateur d’Alix (né en 1948 !).

 

Un duo de jeunes créateurs — Valérie Mangin (historienne, chartiste et latiniste de formation) pour le scénario, Thierry Démarez pour les dessins (passé par les productions de la Comédie française) renforcé de Jean-Jacques Chagnaud pour les couleurs — suit une nouvelle génération de héros. 

 

 

 

Les fils d’Alix, Titus et Kephren (ce dernier n’est que son fils adoptif, en réalité, le fils d’Enak, compagnon au long cours d’Alix), partis sur les pas d’Alexandre le Grand en quête d’une divinité aux grands pouvoirs. Après un passage par Athènes, les voici en Asie Mineure.

 

C’est le monde interlope et un peu glauque des religions ésotériques du Proche-Orient que découvrent les deux jeunes gens : prêtres castrés, rites à la divinité Cybèle, offrandes du sang. Le dessin n’est plus vraiment la ligne claire du fondateur Jacques Martin même si l’esprit est préservé, les teintes ocre qui dominent l’ensemble accentuent la face sombre de l’aventure.

 

Le scénario, solide et historiquement étayé, ne fait pas l’impasse sur une certaine cruauté sans doute propre à certains aspects de la société antique.

 

Pour accompagner ou poursuivre la lecture d’Alix Senator — qu’on voit apparaître au dernier quart de l’épisode, cheveux blanchis de la cinquantaine bien sonnée —, on pourra consulter l’encyclopédie en ligne Alix Senator des éditions Casterman.

 

 

Jean-Marie Duhamel

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais