Amours fragiles : prémices de l'opération Walkyrie contre Hitler

Thierry Saint Solieux - 07.12.2013

Bande Dessinée - amours fragiles - Ukraine - Allemagne nazie


Amours fragiles (Casterman) de Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot trouve son origine dans Rebelle, un projet de série dont Glénat ne publie à l'époque que le premier tome. On y trouve déjà le contexte de la Seconde Guerre mondiale et la problématique de la résistance. 

 

Mais Amours fragiles se veut beaucoup plus ambitieux : il s'agit ici de remonter aux origines de cette guerre depuis la crise économique des années 30 et l'accession d'Adolf Hitler au pouvoir, et d'aller jusqu'au terme du conflit en suivant la destinée de couples d'amoureux. Des histoires d'amour, oh combien fragiles, au regard du contexte, celui d'une guerre raciale aux objectifs inhumains. 

 

Le personnage principal est Martin Mahner, un jeune allemand qui vit très mal l'arrivée des nazis à la tête de l'Allemagne. Beaucoup de ses compatriotes sont heureux qu'un pouvoir fort vienne mettre de l'ordre et entreprenne de redresser le pays, mais sont très vite choqués par l'idéologie haineuse que le gouvernement impose. La force de la propagande est cependant telle qu'ils se résignent, voire se rallient... 

 

Quant aux opposants politiques, ils fuient ou sont exterminés. Martin, quant à lui, s'installe à Paris en 1938 pour entreprendre des études supérieures et retrouver Katarina, une jeune fille juive rencontrée à Berlin. La vie intellectuelle brillante, le parfum de liberté que l'on respire dans la capitale française offre un répit aux deux amis avant la guerre qui paraît inévitable. 

 

Quand elle est déclarée, Martin rentre en Allemagne, car déserter serait suicidaire, mais revient en France avec les troupes d'occupation. Les années s'écoulent, dans un climat d'angoisse grandissante pour Katarina dont la fausse identité peut être découverte à tout moment. Martin réussit à la faire passer en zone libre au moment où l'étau se resserre sur elle et ses proches. Ils deviennent amants, alors que la jeune fille ressent la nécessité de lutter activement contre l'ennemi, en intégrant un réseau de résistance, et que Martin redoute d'être envoyé sur le front de l'Est. 

 

Tout au long de la série Amours fragiles, les protagonistes sont confrontés à la difficulté de rester fidèle à leurs convictions, et à la nécessité éventuelle de passer à l'action pour les défendre. C'est plus précisément le thème central du tome six qui vient de paraître. Il se situe à la fin de l'année 1943, dans la petite ville d'Ukraine où est affecté Martin. Dans un premier temps, les Ukrainiens accueillent les Allemands comme des libérateurs : la famine organisée par Staline vient de faire des centaines de milliers de morts. 

 

Amours Fragiles, Beuriot-Richelle

sur BDfugue.com

Mais les nazis considèrent les Slaves comme des sous-hommes et les exploitent cruellement. Pour Mahner, qui découvre dans le même temps les exactions des "Einsatzgruppen" chargés d'éliminer les juifs et les opposants sur le front de l'Est, c'en est trop. Il fouille dans les archives militaires et comprend combien la Wehrmacht prête main-forte aux criminels nazis. Il devient un témoin gênant, à éliminer... 

 

Ce volume très prenant et fortement dramatique d'Amours fragiles éclaire un point d'histoire complexe : si certains hauts-gradés de l'Etat-major allemand quittent l'armée à la fin des années 30 pour manifester leur opposition à Hitler, la plupart se rallient à lui par soif de conquêtes.

 

Le désastre de la campagne de Russie, les bombardements incessants sur Berlin et les autres grandes villes en conduisent certains à comploter contre Adolf Hitler, jusqu'à la fameuse opération "Walkyrie" en juillet 1944.


Tout cela et bien d'autres choses émouvantes et fortes, Amours fragiles le raconte avec beaucoup de finesse !

 

 

{CARROUSEL}