Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Aussi noir qu'Islandais

Clément Solym - 04.11.2011

Bande Dessinée - Dagsson - cartoon - humour


A l'heure où l'on balance des cocktails molotov contre la façade des hebdos qui ne respectent pas le religieusement correct, les éditions Pocket publient en poche les cartoons au vitriol du dessinateur islandais le plus corrosif de tous. Noir de noir et sans pitié.

 

Si l'humour noir est une forme de défense face à l'absurdité du monde, qui souligne la cruauté et le désespoir de l'existence pour mieux y faire face, il faut croire que Hugleikur Dagsson a enduré une enfance particulièrement maltraitée dans son Islande natale pour publier des dessin d'une telle noirceur !


Page après page, la morale et la bienséance se prennent claque sur claque, au point qu'à la sortie du livre, on se demande si Dagsson a bien été exhaustif, s'il a bien éreinté tous les tabous, s'il n'en a pas loupé un au passage.

 

Eh bien, non, à vrai dire. À grands coups de scatologie, pédophilie, inceste et autres crimes crapuleux, l'Islandais fait rire (ou révulse, c'est selon les sensibilités) et remue les recoins les plus sombres de nos petites vies dérisoires.

 

La force de Dagsson, c'est d'illustrer les pires atrocités avec de petits bonshommes sans expression (une boule et deux points pour la tête, des traits pour les bras et les jambes) pareils à des dessins d'enfants, minimalistes à souhait, qui laissent toute la place à l'imaginaire pour galoper mais évitent également à l'esprit d'être confronté concrètement aux horreurs évoquées : une famille déchiquetée par un yéti, une mère et son landau renversés par un chauffard, un chien qui mange les boyaux de son propriétaire... mieux vaut ne pas tout citer pour éviter les estomacs retournés.

 

Dagsso1.jpg
 

On l'a compris, rien de politiquement ou de culturellement correct, ici, mais bien l'opposé, qui ravira les plus hardis et les fera rire d'un rire étrange, mêlé de dégout et de soulagement.

 

Dagsso4.jpg

 

Pour le lecteur à l'esprit ouvert et tout-terrain, ce qui semblera sans doute le plus choquant dans l'ouvrage, c'est la typo choisie par l'éditeur, moche et régulière comme toute police informatique, qui déséquilibre franchement la plupart des images. Dans la version originale l'auteur trace ses textes à la main, avec une écriture qui ressemble à ses grands phylactères tordus et s'harmonise avec les dessins minuscules.

 

La version française, aussi bien en original chez Sonatine qu'en réédition poche chez Pocket, se permet de gâcher le projet minimaliste avec ctte police de caractères bon marché. Dommage

 

Dagsso2.jpg

 

Sans doute « Et ça vous fait rire ? » ne figurera-t-il pas en France dans les listes des meilleurs ventes comme il le fait en Islande mais on ne peut que recommander cet album aux lecteurs intrépides qui ont envie de rigoler un bon coup.

 

Entre rire jaune et humour noir, ils ne seront pas déçus.