BD hier et aujourd'hui : contes de fées et contes défaits

Clément Solym - 07.05.2011

Bande Dessinée - beaute - garulfo - contes


« Il était une fois une princesse... » Mais si, je raconte bien les histoires : vous êtes déjà endormis ! Non, mieux vaut faire appel à des professionnels, comme Perrault, les frères Grimm, ou bien Hubert et Kerascoët dans "Beauté" (Dupuis) ! Deux auteurs que nous avions beaucoup aimés dans "Miss pas touche" (Dargaud), histoire criminelle drôle et grinçante, et qui se propose de revisiter le genre du conte de fées, mais à leur façon...

Il était une fois, donc, une pauvre fille très laide surnommée Morue car à force d'écailler les morues avec sa mère, elle en a gardé l'odeur... Tout le monde se moque d'elle dans le village et elle va traîner sa solitude dans la forêt où elle rencontre un crapaud sur lequel elle verse une larme.

Beauté, sur BDfugue.com
Ô miracle, c'est Mab, créature fantastique qui lui offre de réaliser son souhait le plus cher : devenir belle ? Pas possible, mais sembler belle aux yeux de tous, oui ! Conséquence immédiate, tous les mâles des environs deviennent fous d'elle, et essaient de lui sauter dessus, ce qui met en rage leurs femmes, qui décident de la défigurer pour annuler le sortilège... Raté ! Elle devient VRAIMENT belle, que dis-je, l'incarnation pure et simple de la Beauté !

Dès lors, le seigneur local en fait sa compagne... Pas mal ! Mais Mab revient visiter Morue, et l'encourage à viser plus haut : le roi ! Morue, naïve et même franchement stupide, se laisse manipuler et les ennuis commencent...

Les auteurs, pourtant respectueux des codes littéraires attachés aux contes de fées, se montrent très originaux : l'héroïne n'est pas forcément très attachante et use sottement de son pouvoir, se laisse ballotter au fil des évènements, qui, du coup, surprennent le lecteur. Les personnages ne sont pas d'une pièce, et surtout, ils évoluent énormément.

Garulfo, sur BDFugue.com
Tout cela est remarquablement soutenu par le dessin totalement craquant de Kerascoët : finesse, clarté et simplicité apparentes fluidifient le récit pourtant chargé ; les cases sont nombreuses, mais illuminées par une délicieuse mise en couleurs.

On pense, et c'est cohérent avec l'histoire et l'époque évoquée, aux beaux livres de contes illustrés de jadis voire aux enluminures du moyen-âge, mais on pense aussi, dans un style plus cartoonesque à "Garulfo", de Ayroles et Maïorana (Delcourt), autre hommage en forme de détournement aux contes de fées : quand un batracien qui rêve de devenir humain rencontre une sorcière qui veut mettre le bazar à la cour du roi, le pire est à venir !

Garulfo devient un prince charmant, beau à tomber, mais très couillon, qui choisit d'épouser une laideronne plutôt que la princesse hypersexy qu'on lui propose, et commet gaffe sur gaffe. Le dessin très dynamique et expressif donne presque le sentiment d'assister à la projection d'un dessin animé, tendance Tex Avery et les couleurs sont magnifiques !
  • Garulfo tome 1; de mares en châteaux, Bruno Maiorana / Alain Ayroles, 12,83 €
  • Beauté tome 1 ; désirs exaucés, Hubert / Kerascoet, 13,25 €