BD hier et aujourd'hui : une histoire de voisinage...

Clément Solym - 04.04.2011

Bande Dessinée - autres - gens - maison


Parce qu'il n'y a pas que les nouveautés dans la vie d'un libraire, et que le fonds compte tout autant, BDFugue et ActuaLitté vous proposent de découvrir deux oeuvres. Une nouveauté, une plus ancienne, histoire de faire revivre le fonds par les choses qui sortent.

Ah, si j'étais riche ! Non, rassurez-vous, je ne vais pas chanter ! Ce que ne fait pas non plus Mathilde, l'héroïne des "Les Autres Gens" (Dupuis), devenue millionnaire par la grâce du Loto. Sa fortune l'embarrasserait plutôt : à qui en parler, et quoi faire de la liberté que procure l'aisance financière...

Les autres gens #01 de Thomas Cadène
sur BDfugue
Thomas Cadène, maître d'oeuvre de cet ambitieux projet, décide de lancer au plus fort des débats sur les droits d'auteur numériques un Web-feuilleton BD, rassemblant un casting de jeunes auteurs ô combien talentueux : nous voilà revenu à l'époque des Dumas, Sue et autres Féval, qui alimentaient les journaux imprimés en péripéties et rebondissements...

Et dieu sait s'il y en a ici, car Mathilde, pour avoir simplement aidé un homme à choisir les numéros d'une grille de Loto, va, par ses hésitations, ses doutes, ses angoisses, faire bouger en profondeur la vie de ses parents, de ses amis, de ses copains et copines de fac.

La BD, pendant de très nombreuses années, a fonctionné sur le principe de la prépublication et obéi aux contraintes du feuilleton, avec la nécessité de trouver une chute à la fin de chaque double page : c'est donc une sorte de retour aux sources que l'on trouve dans "Les autres gens", avec la contrainte d'airain d'une production quotidienne !

Le dispositif est réjouissant : au début de chaque chapitre, un trombinoscope nous fait les présentations, nous remettent en mémoire les visages des principaux protagonistes, car le risque serait de se perdre, sachant que les dessinateurs ont des univers graphiques très différents !

La maison close,
Collectif
sur BDfugue
Mais cela participe au plaisir de l'affaire, comme un regard neuf jeté sur un monde familier, une invitation à réfléchir sur ce que l'on croyait bien connu, à changer d'avis sur telle ou telle personne... On pourrait d'ailleurs transposer cette idée dans la vie quotidienne ! Je serais par contre tenté de conseiller au lecteur de ne pas lire d'une traite ce livre, mais plutôt d'adopter le rythme de la publication Web : un chapitre par jour, afin que cela reste une gourmandise ! Mais ce principe narratif ne vous est-il pas familier ?

Vous pensez bien sûr au cadavre exquis pratiqué par les surréalistes... Et moi, au "Tac-au-tac", l'émission télé de l'ORTF, où s'affrontaient des légendes du dessin comme Druillet, Fred, Reiser, et bien d'autres... Une performance souvent pratiquée dans les festivals de BD, dont on trouve l'écho dans l'ouvrage "La Maison Close" (Delcourt), version papier d'une performance donnée à l'instigation de Florent Ruppert et Jérôme Mulot dans le cadre du festival d'Angoulême 2010, avec création d'une maison close virtuelle, et bande dessinée en ligne à suivre sur le site du festival.

Il s'agissait là plutôt d'une joute graphique aux contraintes minimes, propres à susciter mise en abîme et expérimentation formelle, une autre façon de questionner le médium BD !

La maison close 33,25 € (Delcourt)
Les autres gens 14,20 € (Dupuis)