Bienvenue dans le monde de la nourriture poubelle

Fred Ricou - 06.06.2018

Bande Dessinée - Junk Book Food - Noémie Weber BD - malbouffe nourriture poubelle


La Junk Food n’est pas forcément le produit en tant que tel ! Un burger, s’il est bien fait, n’entre pas dans cette catégorie. En revanche, quand une société multinationale prend le dessus et crée un monde qui ne pense que par l’industrialisation à mauvais escient on peut définitivement employer ce terme de « nourriture poubelle ». Noémie Weber, dans sa première bande dessinée, s’attaque à la malbouffe dans une dystopie cynique et très drôle !


 

 

Ex-professeure de français à Genève, Noémie Weber, après un premier album jeunesse en 2011 — Lulu, le petit mouton qui aimait la viande aux éditions Éveil et découvertes –, revient avec une bande dessinée, quant à elle, plutôt destinée aux grands ados. 

 

Junk Food Book, avec à l’esprit de s’adresser à la jeune génération, s’amuse à imaginer un monde dystopique où la goinfrerie est un sport national. Elle a ses champions, ceux qui rêvent de le devenir, et tout un paysage pour l'accompagner : des poulets de batteries complètement hallucinés par l’Œil qui les surveille, des bains d’huile et des viandes dont la qualité n’est pas l’essentiel... Mais également un Président, clown plus féroce que le pire loup de Wall Street, et des paysans pirates qui font pousser des légumes et les revendent au marché noir.  

 

Dans ce monde-là évolue Pépito Biscuit, trouvé dans un fast-food alors bébé : il est le fils du militant Youssouf Ralatouf, propriétaire de l’un des plus importants jardiniers potagers. Sa mère décide de l’abandonner pour pouvoir ainsi le protéger des ennemis dont le chef n’est autre que le « leader du marché du fast-food » et de sa chaîne Hungry Tiger. Élevé par les employés du fast-food qu’il n’a plus quitté depuis, Pépito, tel un Mogwli des temps modernes, apprendra avec le temps qui est sa vraie famille. D’autant que la carotte, la tache de naissance qu’il a sur le ventre, risque un jour de le faire repérer. 

 

Aidé par ses deux amis Jerry Springroll et Stan Liébidowski, dit « Le Bide » (Bagheera et Baloo ?), Pépito retrouvera son père, un immense moustachu qui ferait presque penser à la version guérillero de José Bové. 

 

Un album très drôle dont le côté dystopique ne fait que mettre en avant non pas ce qui pourrait se passer demain, mais les premiers pas de ce qui se passe aujourd’hui. La BD ne se veut absolument pas donneuse de leçon et fera rire à la fois les carnivores les plus durs et les vegans les plus verts. 

 

Junk Food Book est bien évidemment caricaturale et satirique, mais cela n’empêche pas de dire des vérités sur le mode de l’humour. Cela fera certainement plus rire les adultes que les adolescents, mais cela ne les empêchera pas non plus de comprendre le message que l’on veut leur faire passer. Une belle réussite pour un premier album de bande dessinée, on a hâte de découvrir toute l’étendue des talents de Noémie Weber dans ses prochains ouvrages. 

 

 

Noémie Weber – Junk Food Book – Gallimard BD9782075086769 – 17€


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.