Elle quitte une forêt en flamme, fuyant, nue, un incident qui ravage tout. Escaladant un mur immense, elle chute, et s’effondre. Mais le danger est imminent. Brrémaud et Bertolucci, avec Brindille, signent un magnifique projet...

 


 

 

Brindille, ce n’est pas vraiment un prénom. Ce sera à défaut, celui dont elle écopera, après avoir été recueillie par un village de créatures étranges. Sociables et bienveillantes, assurément. Mais un peu patriarcales dans leur fonctionnement... 

 

Et puis, quand on est chasseur, pour faire manger son peuple, on sait que la prudence et la discrétion sont indispensables. Or, il flotte au-dessus de la tête de Brindille comme des paillettes magiques, ou de minuscules bulles pétillantes et colorées. Un peu trop colorées.

 

Mais Brindille, si elle ignore totalement ses origines, ayant oublié son passé, n’en demeure pas moins intrépide. Et alors qu’un groupe part pour tuer un grand cerf, la voici qui s’échappe du village, et suit leurs traces. La bête est gigantesque, et vient de blesser l’un des chasseurs. Mais quand elle se retrouve face à Brindille, la fureur s’apaise et le cerf s’immobilise. Quid ?

 

Avec une atmosphère de conte fantastique, une ambiance qui flirte avec Princesse Mononoké, et ses animaux aux dimensions fantastiques, Brindille est avant tout une narration magique. Auréolée de mystères et d’énigmes, Brindille va au-devant d’un destin que l’on devine terrible. 

 

Et, évidemment, cela se confirme...

 

Tout particulièrement sympathique, l’ensemble du bestiaire que les deux auteurs ont imaginé – avec une once de Jeff Smith certainement. On retrouve en effet quelque chose des créatures de Bone, cette BD de 1991, dans les traits de personnages. Et c’est plus manignifique encore.

 

Autre point immanquable, le Renard qui devient ange gardien, et réserve bien des surprises. Comble de bonheur, le carnet de croquis qui accompagne la BD, et prolonge le plaisir de la lecture. Brindille est merveilleusement intrigante, sensible et touchante. Gare à ne pas s’y laisser prendre toutefois...
 

<

>

 

Frédéric Brrémaud, Federico Bertoclucci – Brindille, T.1 Les Chasseurs d'ombre – Glénat – 9782749308432 – 17,50 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Vents D'Ouest
Genre :
Total pages : 96
Traducteur :
ISBN : 9782749308432

Brindille T.1 ; les chasseurs d'ombres

de Frédéric Brrémaud, Federico Bertoclucci

" Qui es-tu, jolie créature ? ". Une jeune femme se réveille dans un village du petit peuple. Elle ne se souvient de rien, ni de son nom, ni de comment elle est arrivée ici. Alors qu'elle tente de retrouver la mémoire et découvre les habitants de ce monde, elle s'éveille peu à peu à des pouvoirs qu'elle ne contrôle pas. Est-elle une fée ? Une jeune fille ordinaire ? Une sorcière ? Les réponses à toutes ces questions se situent sans doute dans cette mystérieuse forêt qui entoure le village. Trouvera-t-elle le courage de se rendre là où personne n'a le droit d'aller ? Les auteurs de la très belle série animalière Love nous plongent dans une aventure féérique où nous suivons le parcours initiatique d'une jeune héroïne dans sa quête d'identité. Le premier volume d'un diptyque onirique et voilé de mystère, au dessin magistral.

J'achète ce livre grand format à 17.50 €