Du bonheur d'être auteur au bonheur d'être heureux : Chereau revient

Nicolas Gary - 08.10.2018

Bande Dessinée - Antoine Chereau dessins - bonheur auteur Chereau - alors heureux Chereau


« Un an, c’est long, surtout quand les sondages sont défavorables », répétait encore un président sur le départ. Un an d’amour avec Antoine Chereau, ça passe vite : heureusement, il y eut gâteaux et bougies, fête et bulles. Tout cela fut dignement célébré. 




 

La rencontre entre ActuaLitté et Antoine Chereau devait s’opérer, il suffisait de prendre patience. Depuis sa naissance dans le village aujourd’hui disparu, mais qui lui a légué son nom de Chereau-En-Bourg, le petit Antoine a connu mille vies, certes, mais qui lui ont donné de trouver sa voix. Ou sa voie. Voire les deux.

 

Quand l’idée d’un rendez-vous dessiné en fin de semaine s’est esquissée, nous ne projetions pas une chronique hebdomadaire des misères de l’édition. Ces sujets, parfois pointus, et dont le grand public ne se préoccupe que par temps de gros orages – parce que Netflix ne fonctionne plus – n’ont pas vraiment eu de retentissement. 

 

Ils furent rapidement oubliés, au profit de pastilles humoristiques plus évocatrices : des souvenirs de l’auteur lui-même, des télescopages insolites de l’actualité générale et de la vie des livres en particulier. Parfois même, des clins d’œil à tiroirs... 

 

Le personnage de Maître Chereau, qui n’est que rarement penché sur la branche de son arbre, mais flâne sous des oliviers ou tel le voyageur de Caspar David Friedrich, contemple des mers de nuages. Cette appellation désuète, qui évoque bien évidemment La Fontaine nous a plu, parce qu’il y a chez Chereau quelque chose du fabuliste. Comprenons-nous bien – et là je m’adresse aux futurs étudiants de Première Littéraire – je n’ai pas dit qu’il était fabuleux, mais sans asséner de morale, il a l’art de la saynète.

 

Ses figures s’y retrouvent vivantes, et j’ai bon espoir qu’une fois l’Humanité anéantie, on retrouvera sur les parois de grottes, un art pariétal qui aura minutieusement reproduit ses enseignements. Et s’il n’y a que rarement des animaux dans les fables dessinées de Maître Chereau, c’est parce qu’il est vegan, tout simplement.
 

Chaque vendredi L'humeur de Chereau,
 sur ActuaLitté

 

Avec le mouvement #PayeTonAuteur, puis dans sa suite #AuteurseEncolère, ces dessins mettant en scène les écrivains dans leurs relations avec des libraires, des éditeurs, face aux lecteurs même, ont pris une tout autre résonnance. De fait, les lecteurs plus sensibilisés prenaient conscience de la précarité du métier, de la condition même des auteurs. Entre les dessins de presse du vendredi, les mouvements sur les réseaux, les échanges de politesse du ministère de la Culture et de celui des Affaires sociales... le terreau était propice. 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par ActuaLitté (@actualitte) le

 

 

Le Chereau aussi.

 

Cet album n’a rien de contestataire : il réunit ces dessins parus dans ActuaLitté au fil des semaines, et l’on a bon espoir que plusieurs d’entre eux parlent désormais au plus grand nombre. 

 

Le tout premier, qui inaugurait la rentrée littéraire de septembre 2017, mettait un auteur face à un éditeur. Ce dernier, colérique, meuglait : « Contrat pourri ! Contrat pourri ! Vous savez combien d’auteurs seraient prêts à signer ce contrat pourri pour être publiés ? »  

 

Maître Chereau se bidonne encore...

 



Et puis, parce que le bonheur est quelque chose qui se partage, son autre titre, Alors, heureux ?, sortira le 11 octobre également. C'est pas plaisir, ça ? 


 


Antoine Chereau – Le bonheur d'être auteur – Pixel Fever Production – 9791091516112 – 12 €
Antoine Chereau – Alors heureux – Pixel Fever – 9791091516099 – 23 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.