Enferme-moi si tu peux : aux sources de l'Art Brut

Nicolas Ancion - 01.07.2019

Bande Dessinée - Art Brut - Pandolfo Rijsberg - Casterman Biographie


BANDE DESSINÉE - Relégués dans l'ombre de nos sociétés dites développées, des femmes et des hommes condamnés à vivre en marge ou enfermés ont trouvé dans l'art plastique non seulement une échappatoire à leur condition très peu humaine, mais surtout une liberté que peu de gens ont le bonheur de connaître. “Enferme-moi si tu peux” nous raconte avec talent le destin de six artistes d'Art Brut qui n'ont pas fini de nous fasciner.
 


Confrontés à l'art contemporain en général, les spectateurs réduisent souvent leur regard à la question du sens : « Je ne comprends rien » étant la réponse la plus courante, et « ça ne me parle pas », sa version plus subjective. Comme si la perception de l’œuvre devait forcément passer par l'intelligence et comme si l'explication rationnelle était la seule appréhension possible d'un tableau, d'une vidéo ou d'une sculpture.

Ces questionnements et ces attitudes prennent appui sur un préjugé qui voudrait que l'artiste soit créateur de sens et que son travail soit forcément l'aboutissement d'un geste réfléchi, d'une démarche en quelque sorte rationnelle, qui s'inscrirait dans un mouvement de pensée et dans une esthétique. Si c'est en effet le cas de certains, c'est loin d'être la règle pour tous.

Avec l'Art Brut, en tout cas, ces préjugés sont battus en brèche, voire renversés. L'artiste brut, autodidacte, créateur spontané, ne choisit pas sa posture, ne réfléchit pas son geste, il l'assume et, plutôt que de chercher à savoir pour quelle raison une œuvre a été créée, le public s'intéresse à l'artiste et aux conditions dans lesquelles il s'est mis au travail. C'est là que Enferme-moi si tu peux de Pandolfo et Rijsberg fait merveille.
 


Six destins hors du commun...

De chapitre en chapitre, cet album trace le parcours atypique de six artistes qui se sont mis un jour, malgré leur condition particulièrement décentrée dans la société, à créer. Certains étaient jugés fous, d'autres attardés, ils étaient pauvres et n'avaient pas fait d'étude, pourtant la force de la pulsion artistique les a poussés à se dépasser et à donner à voir des œuvres qui nous dépassent.

Les six artistes pas comme les autres dont on découvre la vie tourmentée sont Augustin Lesage, Magde Gil, le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott. Difficile de leur trouver d'autre point commun que celui de faire surgir, dans les marges d'une société qui les déconsidérait (voire les avait exclus, pour la plupart), un travail artistique et personnel à la fois radical et terriblement intime. Leur œuvre est intrinsèquement liée à leurs parcours de vie, et plus encore, à tout ce qui les a hantés et enchantés. À ce qui les rongeait et les faisait rêver.

Que ce soient les cartes postales exotiques qui ont pu inspirer la construction du palais du Facteur Cheval ou les objets patiemment emballés par Judith Scott, les esprits qui ont transformé Augustin Lesage, simple mineur, en peintre miniaturiste. A chaque artiste non seulement sa technique, mais surtout sa matière intérieure.

…qui éclairent six œuvres d'une richesse insondable

Contrairement à ce que raconte la préface de Michel Thévoz, ce n'est pas le « côté enfantin » (sic) de la bande dessinée qui permet à cet album d'entrouvrir une porte unique sur l'imaginaire de ces six peintres et sculpteurs, c'est le mélange, propre au neuvième art, de textes et d'images, de rigueur et d'évocation, qui permet à la fois de poser les éléments biographiques et d'inviter l'imagination des lecteurs à entrer dans la danse pour compléter ce qui est évoqué.

Quand on lit cet album, on ne se contente pas d'apprendre comme on le ferait devant un documentaire, ni de voir, comme dans un musée, on se surprend à rêvasser, à imaginer l'aspect que peuvent prendre, en réalité, les œuvres ici représentées par le dessin. Et quel dessin ! Un mélange suprenant d'encrage noir au pinceau et à la plume, colorisé à l'aquarelle, qui n'hésite pas à faire appel aux crayons de couleur pour évoquer certaines oeuvres. Les planches, et leurs cases très libres, irrégulières, semblent suivre le flux impétueux de la création des artistes évoqués.

La force de ce livre très réussi tient en effet à la capacité des deux auteurs (Anne-Caroline Pandolfo au scénario et Terkel Rijsberg au dessin) à contaminer les lecteurs au point de leur donner non seulement envie de voir, mais aussi d'explorer le champ de l'Art Brut et des ses artistes hors format, hors normes, qui nourrissent l'art plastique d'une pulsion toute spontanée – l'envie de créer – et d'une force mystérieuse, qui semble plus tenir de la magie et de l'obstination que de la raison.

Cette alliance de la pulsion spontanée et de l'irrationalité assumée nous aide d'ailleurs à comprendre pour quelles raisons les Surréalistes tenaient l'Art Brut en si haute estime. C'est beau comme la rencontre sur une table de dissection d'un aliéné et d'une écheveau de laine ou d'un tas de cailloux...

Anne-Caroline Pandolfo (scen.) Terkel Risbjerg (dess.) - Enferme-moi si tu peux - Casterman - 9782203162815 - 23 €
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Casterman
Genre :
Total pages : 168
Traducteur :
ISBN : 9782203162815

Enferme-moi si tu peux

de Pandolfo, Anne-Caroline ; Risbjerg, Terkel

Six récits de vie étonnants qui interrogent sur des capacités trop rarement explorées de l'esprit humain.

J'achète ce livre grand format à 23 €