Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Femmes fatales pour agent secret : le retour de Nico

Clément Solym - 13.10.2012

Bande Dessinée - espions - ownis - mensonges


   
   

James Bond fête ses cinquante ans... Oui, mais cinquante ans d'aventures au cinéma ! Le personnage de romans qu'il est à l'origine, ne l'oublions pas, est bien antérieur. On a tout intérêt à relire les bouquins de Ian Fleming - plutôt bien écrits - mettant en scène un Bond cruel et un peu vénal, surtout pas encombré de gadgets. Pourtant, certains des films ont bien des charmes. 

 

La Chronique BD de BDfugue.com

 

 

 

  

Leur côté spectaculaire un peu tapageur et souvent amusant, je le retrouve magnifié dans Nico (Dargaud), cette épatante série dont le troisième opus vient de paraître. Avec le pétillant Fred Duval au scénario et Philippe Berthet au dessin. 

 

Je confesse une inclination particulière pour Philippe Berthet, un pur héritier de la "ligne claire", cette charte esthétique de la BD franco-belge des années 50 et 60. Son trait élégantissime convient aussi bien à l'ambiance vintage de Pin-up (Dargaud) qu'au rétro-futurisme de Nico. Rétro-futurisme, kézako ? Disons, une époque donnée - en l'occurrence, les sixties - avec un petit coup de pouce technologique du futur. Un coup de pouce from outer space !!! 

 

nico t.3 ; femmes fatales

Nico de Duval et Berthet

sur BDfugue.com

En 1947, une soucoupe volante s'écrase près de Roswell au Nouveau-Mexique, vous êtes bien d'accord ? Non ? Eh bien faisons comme si vous l'étiez ! 

 

L'analyse de l'objet permet aux USA de faire un grand bond en avant, du point de vue scientifique. Et d'asseoir sa suprématie sur la planète ? Pas tout à fait, car au même moment, un engin similaire est découvert en Sibérie orientale, ce qui permet à l'URSS de faire jeu égal avec l'Amérique. 

 

Les deux super-puissances décident de révéler l'incident et de ne pas utiliser leur découverte à des fins exclusivement militaires. En conséquence, la terre entre dans une ère de prospérité générale et de modernité vrombissante : voitures volantes pour tout le monde, stations spatiales permanentes et avions stratosphériques, CD et GPS, etc. 

 

Les artistes et les hommes politiques connaissent un destin parfois bien différent : Joseph Staline est toujours là, survivant grâce à une sorte de scaphandre médicalisé, et Fidel Castro est un espion travaillant pour l'Union Soviétique. Il croise ainsi le chemin de la jolie Nico, agent secret américain et l'aide à sauver le monde libre d'un ignoble complot ourdi par... non, pas le SPECTRE cher à Ian Fleming !!! Mais son équivalent, avec pour le diriger, un certain...

 

Je vous laisse la surprise de le découvrir, c'est très rigolo ! 

 

Le fil rouge de Nico est un secret de famille : Helen Von Braun est-elle bien la mère de Nico ? Cette espionne communiste décide de passer à l'Ouest pour retrouver sa fille dont elle est séparée depuis la chute de Berlin en 1945. Arrivée sur le sol des Etats-Unis, elle fausse compagnie aux gros bras de la CIA et fait sortir de sa cachette l'officier chargé à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale d'exfiltrer aux USA les savants nazis spécialistes des fusées. 

 

Ah ah, dites-vous, nous voilà raccord avec notre réalité : Wernher Von Braun est avec d'autres nazis repentis à l'origine du programme spatial américain ! Sauf que dans ce groupe de scientifiques, il y a... un extra-terrestre, rescapé d'un accident de soucoupe volante survenu en Forêt Noire au cours de l'année 1936 !!!

 

Bienvenue t.2

Nico, de Abouet et Singeon

sur BDfugue.com

Décidément, les Ovnis tombent sur la terre comme les feuilles en Automne ! 

 

Bon, j'arrête là, pour ne pas révéler la fin, et pour vous laisser le plaisir de déguster les péripéties de cette histoire délicieuse. Et pour les amoureux de Blake et Mortimer (dont je fais partie, oh oui), les premières planches de l'album sont à pleurer de bonheur !!!

 

 

Et jetez un coup d'œil à celui-ci...

 

Bienvenue tome 2 (Gallimard) vient de paraître ! Je trouve toujours beaucoup de charme à cette série de Marguerite Abouet au scénario - par ailleurs à l'origine de l'adorable Aya de Yopougon - et de Singeon au dessin ! 

 

Cette galerie d'adulescents un peu paumés et de parents un peu largués est pleine de tendresse, sans nombrilisme. Ladite Bienvenue, étudiante aux Beaux-Arts, galère entre le manque d'argent chronique et les exigences de son professeur. Surtout, elle se fait "bouffer" par ses ami(e)s qui savent qu'elle ne dit jamais non si on lui demande de l'aide.

 

Mais peut-être que l'Amour avec un grand A rentre dans sa vie sans crier gare...