Gai-Luron ressuscite sans passer par la case cimetière

Nicolas Ancion - 27.09.2016

Bande Dessinée - Gai Luron fabcaro - Pixel Vengeur Gotlib - Fluide glacial chien


Reprendre une série n'est jamais chose simple, surtout quand il s'agit d'un personnage entré dans la légende comme Gai-Luron. Créé en 1964 par Gotlib et directement inspiré par le physique de Droopy, le chien de Tex Avery, Gai-Luron a l'entrain d'un fonctionnaire dépressif et la vivacité d'un paresseux surpris en pleine sieste.

 

 

Il n'avait plus connu de nouvelles aventures depuis plus de vingt ans. Si le personnage a marqué les esprits, c'est surtout parce qu'il a été l'un des piliers de plusieurs magazines : Vaillant d'abord, Pif ensuite et, finalement Fluide Glacial (où il portait un slip pour cacher sa nudité) et qu'il a eu droit à son propre périodique de poche, en petit format carré, comme Placide et Muzo ou Pif à la même époque.

 

Pour mieux cerner le personnage, rappelons qu'il est flanqué d'un acolyte benêt (prénommé Jujube) et que l'essentiel de son existence se résume à tenter de séduire cette chienne de Belle-Lurette. Sur le plan du contexte, pas de doute, la reprise se fait dans la continuité. Ce nouvel album raconte une fois encore comment le chien aux oreilles tombantes court après sa belle et tente, sans trop de conviction, de trouver du boulot. Et dans le coin des planches et des cases, une souris farceuse se démène tant bien que mal pour attirer un peu l'attention du lecteur, comme la coccinelle dans la Rubrique-à-Brac.

 


 

Fabcaro s'en tire par une pirouette


Là où la formule innove, c'est dans le ton très rebondissant que Fabcaro, le scénariste, imprime aux gags. On sait depuis longtemps que l'auteur a le don pour alterner les calembours, les délires absurdes et les caricatures bien envoyées : c'est ce qu'il fait, ici une fois de plus, à partir des personnages créés par Gotlib. Il se permet ainsi de rendre hommage à l'auteur original, tout en poussant plus loin les curseurs. Gotlib pratiquait en BD un humour glacé et sophistiqué (ce sont ses propres termes), Fabcaro se permet d'aller plus loin dans le délire, ce qui lui permet de se libérer des contraintes imposées par la série, tout en les respectant.

 

Un peu comme s'il suivait note après note la mélodie en changeant le tempo, pour rendre l'air plus entraînant.

 

Il modernise aussi le contexte : le chien drague sur Mitic™ et participe à des jeux télévisés, quand il ne remonte pas le temps à bord d'une DeLorean sortie de Retour vers le futur ; le fiancé de Belle-Lurette porte un survêt et un casquette, les ordinateurs sont portables et les téléphones sans fil. En un mot, Gai-Luron a enfin franchi le cap du troisième millénaire. Et son humour a pris un coup de jeune, sans pour autant trahir ses origines. C'est assez rare pour être souligné. Et en multipliant les clins d'oeil aux fans de Gotlib, sans trop les appuyer.

 

Pixel Vengeur fait rien qu'à copier


En ce qui concerne le dessin, Fluide Glacial a fait appel à Pixel Vengeur, qui se débrouille pas mal pour mener à bien une mission quasi impossible, celle d'imiter le trait fluide et fluctuant de l'auteur de la Rubrique-à-Brac. C'est d'ailleurs à l'aune de cette copie soignée qu'on redécouvre la subtilité du dessin de Gotlib qui, à la façon des calligraphes, soignait ses pleins et ses déliés, insufflait une énergie très dynamique même à des personnages aussi inertes que Gai-Luron ou Belle Lurette.


Pixel Vengeur n'en est pas encore là. S'il s'en sort aisément pour faire vivre l'énergique Jujube, il a plus de mal à sortir le héros de la série de ses pauses un peu raides et ses nouveaux personnages, plus contemporains, ne semblent pas vraiment appartenir au même monde. Il faudra encore un peu attendre pour que l'univers s'harmonise. Là où la qualité laisse franchement à désirer, en revanche c'est pour la mise en couleurs : le travail est d'une pauvreté affligeante, avec des dégradés Photoshop qui rappellent les séries BD bas de gamme d'il y a quinze ans.

 

À se demander si le noir et blanc ou de simples à-plats ne seraient pas plus efficaces que ces misérables effets plaqués en dépit de tout sens esthétique.

 

 

Une série qui n'engendre pas la mélancolie

 

Sans doute les petits défauts graphiques de ce premier tome seront-ils gommés pour les suivants ? Ils sont déjà compensés par le don de Fabcaro pour les ruptures, les changements de tonalité et les pirouettes.

 

Gai-Luron, le grand retour : nouvelles aventures, et pari audacieux

 

 

Tout laisse à penser en tout cas que ce nouveau tome n'est que le premier d'une longue série. Et, si Gai-Luron semble ne semble avoir aucun mal à faire la sieste, on se demande quand même quand son nouveau papa, Fabcaro, trouve le temps de fermer l'œil, entre tous les projets que lui confient les éditeurs et les remises de prix qui s'abattent sur Zaï zaï zaï zaï. Espérons qu'il en préserve un peu pour achever son prochain album en solo, qu'on attend avec impatience.


Pour approfondir

Editeur : Fluide Glacial
Genre : bandes dessinees...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782352076773

Les nouvelles aventures de Gai-Luron t.1 ; gai luron sent que tout lui échappe...

de Fabcaro ; Pixel Vengeur(Auteur)

Il est enfin de retour ! Plus de vingt ans après ses dernières aventures, le personnage iconique de Gotlib prend son envol pour de nouvelles aventures, sous la direction inspirée de deux orfèvres : Fabcaro au scénario, et Pixel Vengeur au dessin ! Chien rêveur et poète, Gai-Luron, toujours secondé de Jujube et toujours amoureux de Belle-Lurette, s'élance dans une série de gags accessibles à tous et ancrés dans le monde moderne, faisant exploser les cases et les formats traditionnels.

J'achète ce livre grand format à 10.95 €