Goossens, les grand crus classés de Fluide Glacial : best of ze meilleur

Nicolas Ancion - 14.10.2019

Bande Dessinée - Daniel Goossens - Fluide Glacial - Humour, anthologie


BANDE DESSINÉE – Daniel Goossens est un génie, presque tout le monde l'a remarqué. Pour le démontrer, les éditions Fluide Glacial publient une anthologie de meilleurs gags, choisis par les plus grands auteurs de la maison (et Benoît Poelvoorde en invité surprise), qui se fendent chacun d'une petite introduction. Cet album permet-il enfin de saisir en quoi le rédacteur de L'Encyclopédie des bébés est si tellement beaucoup plus meilleur que tous les autres ? Pas certain.



Il a tour à tour remixé, aéré, relifté et détourné les récits les plus éculés et les genres les plus poussiéreux : la vie de Jésus et celle d’Albert Einstein, les contes de fées et le polar, les ragots de salon de coiffure et les brèves de comptoir, les principes de la physique comme ceux de mathématiques.

Passant allègrement d’un univers à l’autre, Daniel Goossens parvient systématiquement à pousser les personnages et les situations dans leur recoin le plus absurde, détournant leur logique propre ou l’enfonçant si loin qu’elle en perd tout repère. Quels que soient les genre et registre, son dessin méticuleux, faussement réaliste et plus souvent expressionniste pour les visages, ne loupe aucun détail, prenant soin de toujours montrer les protagonistes sous leur plus mauvais jour.

Si Goossens a largement mérité le Grand Prix qui lui a été décerné en 1997, c’est notamment parce que tout au long de sa carrière, il a pris un malin plaisir à explorer de nouveaux territoires et d’y dénicher des matières inédites pour nourrir son sens aigu du non-sens. Sans effort apparent, il est passé des coulisses du cinéma à celles des contes et légendes, puis aux archétypes des religions monothéistes, dessinant aussi facilement Caïn que Clark Gable, un poivrot enivré par les livres de physique quantique qu’un bébé-chef d’entreprise.
 
 

L'absurde est une loupe qui permet d'estomper les détails


Dans l’un de ses premiers gags, Goossens effectuait un lent et long zoom sur toute une planche, partant de l’espace où flotte la planète bleue, pour descendre vers la France, La Bretagne, un bout de campagne, un habitant et aboutir dans sa peau et descendre jusqu’à l’infiniment petit à l’intérieur d’une cellule. Arrivé là, dans ce dessin d’une minutie abstraite sidérante, le dessinateur notait en bas de case : « Merde, j’aurais dû m’arrêter à la Bretagne ». Aller plus loin, aller trop loin, creuser si profond que l’absurde finit par côtoyer la philosophie et la métaphysique, voilà le programme du maître français de l’inattendu et du décalé.

À mon sens, la plus belle réussite de son parcours d’auteur est la création du tandem de Georges et Louis, romanciers de leur état, travaillant dans le même lieu, mais qui semblent ne rien avoir en commun en dehors de leur exigeante profession. Louis est inventif, exalté, poussé par un imaginaire libéré de toute contrainte. Il n’hésite pas à déployer ses idées, même les plus nulles, jusqu’à leur ultime retranchement. Georges au contraire est cartésien, mesuré, il écoute avec patience les projets de son confrère, mais ne peut s’empêcher de souligner les défauts des synopsis qui lui sont présentés.



Aussi opposés puissent-ils paraître, ils sont tous les deux poussés par une passion immodérée pour l'art de raconter des histoires, par un respect sans borne pour les futurs lecteurs et, en passant, pour les éditeurs. Quel formidable tandem pour un scénariste qui déborde d'idées, comme Goossens : grâce à ces deux doubles en BD, il peut à la fois déployer ses idées les plus mauvaises et, grâce à la loupe déformante, les rendre brillantes, voire éblouissantes. 

Ce n'est pas la chute du gag qui importe, c'est le voyage imprévisible qui mène d'un point à un autre, non pas en ligne droite, mais par à-coups, comme on se déplace dans un labyrinthe en entendant le Minotaure rigoler dans son coin. On devine où l'on embarque, mais rarement où on va être débarqué, quelques planches plus tard.
 

Enterré de son vivant


Le décès récent d’un président de la République et les hommages soutenus qui lui ont été rendus dans les médias, occultant de nombreux pans de la vie de l’homme politique, démontrent à quel point l’exercice de style de l’oraison funèbre est périlleux. Les courtisans se bousculent au micro pour enfiler les banalités. 

Les lecteurs ne doivent donc rien attendre des petites introductions rédigées par de pourtant talentueux bédéistes : en effet, il ne suffit pas de raconter à quel âge et en quel lieu on a découvert un auteur pour faire comprendre ce que son travail a d’exceptionnel, de décalé, de novateur. Multiplier les compliments et de déverser des tombereaux de superlatifs ne suffit pas non plus à éclairer d’un jour nouveau les planches qui suivent.

Goossens en cet album florilège se voit donc complimenté par ses confrères et admirateurs, sans qu’aucun d’entre eux ne parvienne à tailler un costard à sa mesure. Espérons que le Daniel, résistant à tout comme un cafard qui inhale avec un large sourire les fumées de Rouen, soit aussi persévérant que Gotlib ne le raconte dans sa stimulante introduction et qu’il continue à faire preuve d’un umour tout terrain, qui s’aventure en priorité là où personne n’a l’habitude d’aller.

Parce qu’avec le recul, le constat est tout de même flagrant : Daniel Goossens a bien souvent défriché des sujets inédits que d’autres lui ont empruntés par la suite. Réinventant sans cesse la roue, le feu, l’absurde et la foi (la mauvaise foi, surtout), Goossens et son imaginaire hors norme ne sont pas près d’arrêter leurs bêtises. Ce n’est en tout cas pas un vulgaire Best Of, aussi impressionnant soit-il, avec son épaisse couverture cartonnée et son lettrage luxueux, qui suffira à les enterrer.
 


Daniel Goossens – Goossens ; les grands crus classés de Fluide Glacial  – Fluide Glacial – 9782378782481 – 19,90 €


Commentaires
Je cours l' acheter en librairie à STRASBOURG !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Fluide Glacial
Genre : bd adultes
Total pages : 96
Traducteur :
ISBN : 9782378782481

Goossens ; les grands crus classés de Fluide Glacial

de Daniel Goossens

Le meilleur de Goossens, le dessinateur humoristique le plus brillant de notre temps, regroupé dans cette ode à l'humour absurde et au non-sense.En deux mots : De Georges et Louis à Jésus en passant par son analyse culte sur les bébés, Goossens a toujours aimé tordre les clichés et les retourner pour en faire des chefs-d'oeuvre de BD absurdes.Les histoires ont été sélectionnées par la crème des auteurs Fluide et quelques invités : Benoît Poelvoorde, Edika, Binet, Fabcaro, Dutreix, Tebo, Bouzard...L'album contient aussi 1 histoire inédite et la première histoire de Goossens publiée dans Fluide Glacial.

J'achète ce livre grand format à 19.90 €