Grands prix de Formule 1 et IIIe Reich : un nouveau tour de piste

Clément Solym - 07.07.2012

Bande Dessinée - navires - formule 1 - voitures


Grand prix (Dargaud) de Marvano, série dont le troisième et dernier volume vient de paraître, n'est pas uniquement consacrée aux monoplaces des années 1930 et à ceux qui les pilotent : en cela, elle s'oppose à Michel Vaillant (Graton) qui dans son évocation de la course automobile, s'en tient à un contexte purement sportif.


La Chronique BD, avec 




 

 

C'est également le portrait d'une époque oh combien tourmentée, et qui par de nombreux aspects, ressemble furieusement à la nôtre : crise économique, montée des extrémismes... Un retour aux sources pour Mark Van Oppen alias Marvano, né à Zolder - théâtre du Grand Prix de Belgique de Formule 1 pendant longtemps - et grand amateur de sports mécaniques, mais aussi un prolongement de son travail sur cette période de l'histoire contemporaine, commencée dans Berlin (Dargaud). 

 

Nous suivons donc en parallèle la carrière de pilotes nommés Rudolf Caracciola ou Bernd Rosemeyer, et celle d'un politicien nommé Adolf Hitler : carrières brillantes, qui les mènent au sommet. Mais si les pilotes font preuve de courage et d'habileté, le sinistre dictateur gouverne par la haine et la violence. Pourtant, leurs trajectoires se croisent, car pour courir et gagner, il faut des voitures puissantes.

 

grand prix t.3 ; adieu

Grand Prix de Marvano

à retrouver chez BDfugue.com

Celles que l'industrie allemande conçoit afin de contourner les règles du Traité de Versailles le sont et il suffit de peu de choses pour que les recherches portant sur les voitures de Grand Prix servent à développer des moteurs de chars ou d'avion. 

 

Des recherches qui par ailleurs, permettent de prouver sur tous les continents que la technologie allemande est la meilleure possible... sans doute parce qu'elle est le fait d'ingénieurs appartenant à la race aryenne, celle qui doit dominer le monde pendant mille ans... 

 

Ces coureurs automobiles qui conduisent des voitures décorées de croix gammées sont-ils pour autant des nazis convaincus, ou même de simples sympathisants ? Non, ce sont des individualistes forcenés, passionnés par leur métier, des charmeurs qui jouissent de tous les plaisirs de la vie, car celle-ci peut être fort brève. 

 

Courir pendant des heures et par n'importe quel temps sur des circuits où les installations de sécurité se résument à quelques bottes de paille, au volant de bolides monstrueusement puissants chaussés - j'exagère à peine - de pneus de bicyclette, et sans harnais de sécurité, voilà leur quotidien !


Si l'on peut reprocher quelque chose à ces hommes, c'est leur aveuglement : on ne peut côtoyer les responsables d'une dictature et profiter de leurs largesses sans dommages. 

 

vagues à l'âme

Retrouver Vagues à l'âme

de Mardon

sur BDfugue.com

En cela, ils sont comparables aux musiciens, aux cinéastes et écrivains croyant placer leur art au-dessus de la politique. Au moins, ces gens-là n'ont pas de sang sur les mains, alors qu'un certain Wernher Von Braun, obsédé par l'idée d'envoyer un homme sur la lune, conçoit des missiles grâce à l'argent nazi… Et les fait fabriquer par des déportés... Impeccablement documentée, bénéficiant d'un dessin élégant et clair, la série de Marvano mérite toute votre attention !!!

Mais jetez un coup d'œil à celui-ci...

Rescapé du naufrage de l'excellente collection de romans graphiques "Tohu-bohu", Vagues à l'âme (Les humanoïdes associés) de Grégory Mardon est aujourd'hui réédité.


Voilà une savoureuse chronique familiale, pleine de rires et de tendresse, où l'auteur raconte la vie de son grand-père Adolphe. Une force de la nature, un bagarreur qui parcourt le monde grâce à son engagement dans la marine et défie toute forme d'autorité.


Un personnage "Bigger than life" absolument craquant !