Joseph Joanovici , entre collaboration et résistance, une histoire de France

Clément Solym - 10.11.2012

Bande Dessinée - histoire de france - sac de billes - resistance


Bien étonnée la représentante de la maison d'édition Glénat, qui me présente il y a quelques années le premier volume de la série Il était une fois en France. Elle commence à me raconter l'histoire d'un juif bâtissant une fortune dans la vente de ferraille et achetant sa tranquillité sous l'occupation en faisant affaire avec les nazis. Je l'arrête en lui disant : « Ah oui, Joseph Joanovici ! »

 

Je suis le premier libraire spécialisé BD visité par elle qui le connaisse !

 

La Chronique BD de BDfugue.com

 

 

 

 

Bon, je ne raconte pas cette anecdote pour me faire mousser, mais pour remercier Patrice Gélinet et son émission « 2000 ans d'histoire » sur France Inter, à l'origine de cette découverte. L'idée de départ est pour Glénat de faire le portrait d'hommes et de femmes hors du commun, qu'ils soient des héros ou des salauds. 

 

Des personnages vivant et agissant dans les périodes troubles de l'histoire contemporaine. J'espère que ce projet de collection sera suivi d'effet et que nous n'en resterons pas là ! Il y a de quoi faire, et j'aime énormément Il était une fois en France, dont le sixième et dernier volume vient de paraître : une des meilleures séries récentes que l'on puisse lire, selon moi !

 

il était une fois en France t.6 ; la terre promise

Il était une fois en France, de

Fabien Nury et Sylvain Vallée

sur BDfugue.com

Entre la fin des années 30 et celle des années 40, il ne fait pas bon vivre dans notre pays : à la crise économique et à l'émergence d'idéologies extrêmes succèdent les destructions du deuxième conflit mondial et les déchirements de l'après-guerre. C'est à cette époque que nait, culmine et finit l'incroyable trajectoire de Joseph Joanovici.

 

Un récit tout en flash-back (comme Il était une fois en Amérique de Sergio Leone !) mené de main de maître par Fabien Nury et Sylvain Vallée. En 1965, Joseph est en train de mourir dans la misère, veillé par sa fidèle compagne Lucie Schmidt et surveillé par son pire ennemi, le juge Legentil. 

 

En 1905, Joseph se cache en compagnie de la petite Eva, pour échapper aux pogroms qui sont monnaie courante dans sa Bessarabie natale. Devenus adultes, ils se marient et viennent en France. Joanovici est illettré, inculte, mais rusé et doté d'un incroyable sens des affaires. Il fait fortune dans le commerce de ferraille : son lien quasi viscéral avec le métal est illustré par une scène qui revient plusieurs fois dans la série  où on le voit mordre dans un échantillon pour juger de sa qualité !

 

En 1940, il s'apprête à embarquer pour les USA après la mise sous séquestre de son entreprise, mais un faussaire le met en contact avec l'occupant allemand et il devient leur fournisseur attitré. Pour sauver sa peau et préserver sa famille, Joseph s'enfonce toujours plus avant dans la collaboration et achète sa tranquillité auprès de Lafont, un des chefs de la Gestapo française. 

 

Quand le vent commence à tourner en faveur des alliés, il décide d'aider la résistance et parvient à jouer sur tous les tableaux jusqu'à la libération, mais ses choix dictés par l'urgence de la situation sont lourds de conséquences : au moins indirectement, Joanovici a désormais du sang sur les mains. Il sort de la guerre en héros, mais la vengeance personnelle d'un petit juge l'abat définitivement... En refermant ce sixième volume de Il était une fois en France, que faut-il penser de Joseph Joanovici ? 

 

un sac de billes t.2

Un sac de billes, tome 2

de Kris et Vincent Bailly

sur BDfugue.com

Que c'est un homme sans scrupules, employant des méthodes de voyou. Mais un homme poursuivi par la haine et l'envie tout au long de son existence, ce qui le pousse peut-être à devenir un monstre d'amoralité. Et surtout, une cible facile pour les épurateurs acharnés en 1945.

 

Alors que des salauds comme René Bousquet et Maurice Papon échappent au glaive de la justice...

 

 

 

Et jetez un coup d'œil à celui-ci...

 

Suite et fin de l'adaptation du roman de Joseph Joffo, Un sac de billes par Kris et Vincent Bailly (Futuropolis) ! L'occasion de relire un texte infiniment touchant, un classique qui ne vieillit pas. A l'époque où Joseph Joanovici se compromet avec les pires criminels, ces enfants qui fuient les nazis font preuve d'un immense courage et sont aidés par des hommes et des femmes exemplaires.

 

La BD est-elle un peu sage, dans sa volonté de respect du texte ? Elle est soignée, délicate, et se lit d'un trait !!!