L'adorable Momo revient : baston et émotions en bord de mer

Nicolas Ancion - 08.09.2017

Bande Dessinée - parfum enfance aventures - bonheur tristesse joies - merveilles monde adultes


L’an dernier, Casterman avait publié le premier volet d’un diptyque consacré à une petite fille attendant avec sa mammy le retour de son père parti en mer. C’était un bel album, piquant et touchant : le deuxième tome vient refermer l’histoire en violence et en tendresse.




 

Momo est une petite fille à la tignasse rousse. Comme son père est marin, elle est confiée aux bons soins de sa grand-mère, qui lui laisse beaucoup de liberté. Momo court la campagne, fait la rencontre de jeunes ados bagarreurs à mobylette, d’une fille de la ville de retour à la campagne, d’un vieil ermite un peu taré et d’un poissonnier colérique.

Elle les asticote tous à sa façon, avec une langue qu’elle n’a pas dans sa poche, façon Zazie chez les Normands. Elle les dessine aussi, avec ses pastels, sur des bouts de papier, elle qui ne sait pas encore écrire. Nous sommes au début des années 90, sur les bords de l’Atlantique et la vie est presque douce, jusqu’à ce que la mort, sur la pointe des pieds, ne vienne frapper à la porte.

 

Comme un dessin animé de Kitano
 

Jonathan Garnier, le dessinateur, avait d’abord imaginé poser son histoire au Japon : cela se sent. Il règne sur ce petit monde une atmosphère orientale, laissant beaucoup de place aux planches muettes, aux regards qui se perdent sur les paysages, aux animaux qui s’enfuient et aux plantes qui poussent dans le potager, à la pluie qui tombe à verse.

Et pourtant, ça bastonne pas mal entre garçons débordant de testostérone, et ça parle aussi, mais dans un équilibre très réussi qui laisse en permanence une impression que tout est maintenu à distance par le regard de l’enfant, Momo, qui découvre le monde des grands en même temps qu’elle le bouscule.

 

C’est là qu’il faut souligner le talent de Rony Hotin, au dessin (et aux couleurs, essentielles pour planter les atmosphères et la lumière), qui signe ici son tout premier projet de BD. Le dessinateur, très proche du cadrage d’animation des meilleurs narrateurs nippons, a choisi des cases sans contour, à coins arrondis, qui donnent à l’ensemble une tonalité vintage, façon projection de cinéma amateur.

Il n’y a pourtant rien d’amateur dans ces personnages instantanément identifiables : la petite boule qu’est Momo avec ses bottes en caoutchouc, la masse énorme du poissonnier et ses lunettes rouges, la longue silhouette de Françoise flanquée d’une queue de cheval, et ainsi de suite. À chacun sa forme, à chacun son tempérament.
 

 

Une enfance bouillonnante
 

Ce deuxième volet fait traverser aux jeunes lecteurs un arc-en-ciel d’émotions. Démarrant sur une scène de deuil suite à la mort de la grand-mère de Momo, le récit bifurque sur l’amitié entre enfants, puis celle qui unit les ados, passe par de sérieux conflits et des scènes de baston, pour finir à la façon d’un road-movie, sur la découverte de nouveaux horizons et des retrouvailles qu’on attendait depuis la première planche du premier tome.

 

Il faut du doigté et de la délicatesse pour réussir dans un même projet destiné au plus large public à faire rire et à émouvoir, à susciter la nostalgie et la réflexion dans un même mouvement, à capter l’attention des lecteurs, à bâtir la tension, sans mièvreries ni facilité, jusqu’aux dernières scènes. On sourit et on a la larme à l’œil, on se prend d’affection pour cette môme au caractère bien trempé et les gros bourrus qui l’entourent.
 


 

Par moments, on a l’impression de lire Heidi à la plage, à d’autres un nouvel épisode de Lastman, car le trait souple et largement encré pour détourer les personnages rappelle la maîtrise du croquis de Bastien Vivès.

 

Au final, ces deux volets de Momo sont à mettre entre toutes les mains, depuis les menottes boudinées des plus petits, jusqu’aux gros doigts fripés des lecteurs plus âgés. Ils ne regretteront certainement pas le voyage.
 

 

<

>


Jonathan Garnier – Momo T.2 – Editions Casterman – 9782203124301 – 16 € / ebook 9782203159785 – 10,99 €

 

Les critiques de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires


Pour approfondir

Editeur : Casterman
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782203124301

Momo (Tome 2)

de Jonathan Garnier

Avec Momo, Jonathan Garnier et Rony Hotin recomposent le parfum inoubliable de l'enfance. Le temps des copains, des découvertes, des petites bêtises, des grands bonheurs et des gros chagrins. Le temps aussi d'un émerveillement constant que contrarient parfois les réalités du monde adulte.

J'achète ce livre grand format à 16 €

J'achète ce livre numérique à 10.99 €