medias

L'existence assez sordide de Martin Grospeiller : Lenaïc Vilain en plus noir

Nicolas Ancion - 19.02.2020

Bande Dessinée - Lenaïc Vilain - Editions Lapin - humour noir


BANDES DESSINEES - Martin Grospeiller n'est pas un sale type, plutôt un type sale. Moche et couard, pour ne rien arranger. Un homme sans qualité, en quelque sorte. Mais ses aventures en quatre cases maximum, imaginées et dessinées par Lenaïc Vilain, sont d'un humour souvent très noir, qui réjouit malgré le ciel bas d'hiver, les infos en continu à la télé, les embouteillages et les virus asiatiques.
 


Lenaïc Vilain a débuté sa carrière en BD avec des albums de sociologie gonzo, où le dessinateur racontait les petits détails de sa vie en tant que professionnel de la surveillance : comme gardien de nuit, d'abord (dans l'excellent « R.A.S » chez Poivre et Sel) ; puis comme vigile au pied de la tour Eiffel en période d'attentats dans « Open You Bag », publié chez Vraoum). Cette fois, il ne se met plus au centre du récit, mais invente un personnage de fiction, le relativement sordide Martin Grospeiller, employé de bureau, veule, hypocondriaque, lourdingue, sorte de cousin timoré du Gros dégueulasse de Reiser et du Monsieur Jean de Dupuy et Berberian.

Célibataire de fait (malgré l'achat d'une poupée gonflable et le soin consacré à l'entretien de son chat), Martin Grospeiller se rend la semaine dans un bureau où il travaille peu (quelques photocopies, beaucoup de conversations déprimantes avec les collègues), se déplace en métro et prend de temps en temps des vacances lamentables dans des contrées ensoleillées où on peut nager dans la mer. Empêtré dans une vie qui semble le dépasser sur tous les fronts, Martin Grospeiller drague avec la légèreté d'un cassoulet resté hors du frigo, panique pour un rien en écoutant l'actualité, commente les articles sur les sites d'info, mais reste inébranlable face aux nouvelles les plus terribles. Il est comme ça, le Grospeiller. Mal foutu. Mal à l'aise. Malaisant, surtout.

Petite vie, petits moyens, petitesse
D'album en album, Lenaïc Vilain parvient à renouveler sa formule. Abandonnant le documentaire rigolo, il s'aventure sur le terrain de l'humour noir foncé. Il n'y a pas que les collègue du héros qui lèvent les yeux au ciel tant les réflexions du personnage sont affligeantes, les lecteurs eux aussi doivent plus d'une fois se pincer pour y croire. Et se retenir de soupirer face à tant de bêtise et de bassesse.

En prenant pour protagoniste un héros antipathique et inadapté, Vilain choisit une formule à haut risque. Il pourrait souvent tomber à plat, pile à côté de la cible, et ne faire rire personne, mais ce n'est pas le cas. Son Martin Grospeiller n'est ni touchant ni amusant, il est affligeant et pathétique, politiquement incorrect et incohérent, mais les planches sont drôles. C'est tout ce qu'on demande, non ? C'est tout ce qu'on retient, en tout cas : que cet album au titre impossible à mémoriser (« L'existence relativement sordide de Martin Grospeiller », donc) est un recueil d'humour noir qui fait mouche. Genre mouche à merde. Qui ne décolle jamais que lamentablement, donc, pour venir se reposer aussitôt là où on ne voudrait jamais fourrer ni les pieds ni les semelles.



Lenaïc Vilain - L'existence relativement sordide de Martin Grospeiller - Editions Lapin - 9782377540624 - 12 €


Commentaires
ça semble intéressant, on va se laisser tenter...
test la Fnac pour la BD avec "L'existence relativement sordide de Martin Grospeiller" et "SuperGroom T1" (du coup j'aurais mes 6 BD de 2020).



Trouvé sur Amazon les MP3 de Six Flying Dragons, Star Trek : Picard et Tonari no Totoro + Kimi wo Nosete (Ghibli Meikyoku Selection~Dear Ghibli).



Fin de mes achats de Février (me manque le T60 de Gintama, Supergirl - Saison 4 et Parasite - Collector 4K - Steelbook) grin
Bien reçu "L'existence relativement sordide de Martin Grospeiller" et "SuperGroom T1", tout est nickel smile
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Lapin
Genre : bd adultes
Total pages : 96
Traducteur :
ISBN : 9782377540624

L'existence relativement sordide de Martin Grospeiller

de Vilain, Lenaic

Martin Grospeiller...C'est celui dont personne ne se rappelle du nom sur les vieilles photos de classe. C'est le mec à qui on ne sait pas quoi dire dans l'ascenseur. C'est le collègue qui met mal à l'aise lors des pots et des réunions. C'est le client dont on ne veut pas connaître l'historique internet. C'est aussi le genre de gars qui fait un peu flipper naturellement et qui a contribué au succès du mot " malaisant ".Un personnage où même si ce n 'est que de la BD papier, on a l'impression qu 'il pue un peu quand même Martin Grospeiller, c'est du Mister Bean français sexualisé à ne pas montrer aux enfants.

J'achète ce livre grand format à 12.00 €