L’odeur des garçons affamés de Loo Hui Phang et Frederik Peeters

La rédaction - 15.03.2017

Bande Dessinée - L’odeur des garçons affamés - Loo Hui Phang - Frederik Peeters


L’Odeur des garçons affamés, c’est celle que se traîne Oscar, fugitif du désert sur qui s’ouvre l’album. Manipulant l’un des tout premiers appareils à photographie, accusé d’escroquerie (ce qu’il ne cache pas) et prétendument ex-manieur d’ectoplasmes (rien que ça), il a tout de l’énergumène en cavale vers le Grand Ouest, des cartes lui tombant des manches...

 

les auteurs ©Philippe Matsas

 

 

Pour parfaire le portrait, ajoutez-y quelques menus ingrédients : affublez-le pour compagnons de voyage d’un garçon vacher au bien étrange passé, d’un bedonnant guide tout ce qu’il y a de plus véreux, d’un chasseur de prime tapi dans les roches et d’une autre compagnie plus mystérieuse encore... Complétez ceci avec des couleurs dignes du grand Canyon, des chevaux, beaucoup de chevaux, et, en maîtres des lieux, quelques Comanches bien taiseux...

 

Nous sommes propulsés dans une ambiance lourde de secrets, rythmée par des nuits aux rêves troubles et les cris des coyotes. Au sein du trio d’explorateurs, tous se surveillent mutuellement ; mais ils ne sont pas les seuls, car une petite caravane perdue dans le désert devient vite la cible de toutes les a entions... Surtout composée de jeunes malfrats en fuite qui n’ont aucune idée de l’issue de leur quête.

 

 

Les photos d’Oscar, si novatrices qu’elles relèvent d’une « alchimie » étrange selon ses comparses, vont vite révéler une tout autre forme de magie... Où les conduit donc cet abominable guide obsédé par le recensement de tout ce qui bouge (ou pas) sur le territoire ? De quoi sont capables leurs mystérieux visiteurs ? Est-ce à eux d’apprivoiser le désert... Ou l’inverse ?

 

Les réponses (et d’autres questions) vous attendent dans ce western à la sauce 2016, un one-shot issu d’une collaboration entre Loo Hui Phang (co-auteure de Panorama, Prestige de l’Uniforme, Les Enfants Pâles) et Frederik Peeters, nominé plusieurs fois pour son œuvre notamment au festival d’Angoulême, auteur célébré par la critique pour son roman graphique Les Pilules bleues.

 

 

Sans complexe, Peeters et Phang nous font voyager avec les premiers troupeaux de l’Amérique, flirtant avec la « magie » du progrès occidental et celle des autochtones, nous confrontant, comme si cela nous avait manqué, à une mentalité ségrégationniste et colonialiste sans autre forme de procès. Mais ne vous en faites pas, amis éclairés : le Désert n’a pas dit son dernier mot... Et, caché sous bien des formes (y compris olfactives) entre ces pages, l’amour non plus n’en reste pas là.

 

Marie Duval,
La Mandragore (Chalon-sur-Saône)

 

en partenariat avec le réseau Initiales