La marque du homard, ou l'histoire de Lobster, héros aux pinces d'or

Florent D. - 11.07.2013

Bande Dessinée - Lobster Johnson - super héros - forces du mal


C'est l'histoire d'un super héros, secondé par une bande que l'on qualifierait hâtivement de bras cassés : Lobster Johnson. Un personnage original créé par Mike Mignola, qui apparut tout d'abord dans Hellboy. Dans cet univers, il n'occupe qu'un rôle secondaire, celui d'un agent secret dans la ville de New York, vers les années 30. Héros de feuilleton dans des pulps et des comics, Lobster fut également un homme de chair et d'os, qui combattait les gangsters de la ville et les menaces paranormales. 

 

Si, si, promis, y'a des coupures de presse dans la BD pour en attester.

 

Dans cette aventure, nous sommes à la veille de l'entrée en guerre des États-Unis, la Seconde Guerre mondiale. Et les nazis sont partout, ont envahi New York, de même que des créatures complètement délirantes. Des sortes de yétis, des loups presque garous, mais énormes dans tous les cas, et puis des dragons, un gourou de secte aux doigts effilés, et qui a évidemment un sacré gros désir de conquérir le monde... 

 

Bref, le monde est vraiment autre chose que ce que l'on croirait. 

 

En l'occurrence, Lobster s'acharne à protéger, ou mettre sous surveillance un type doté d'une armure, laquelle est alimentée par une énergie venue directement des Hyperboréens, race qui n'a ici rien de mythologique. Un peu surnaturel, certes, mais rien de mythique. Une armure qui d'ailleurs donne des pouvoirs que notre malfaisant gourou de secte aimerait bien récupérer, avec l'alimentation énergétique qui va avec.

 

Avec une dimension kitch évidente, un décalage complet, le scénario de Mike Mignola a quelque chose de gentiment désuet, comme si ce héros et ses acolytes étaient vraiment d'un autre âge. C'est en 99  que Mignola donna vie au héros, puis en 2007 que parut le premier volume, traduit par les éditions Delcourt et publié ce mois-ci. 

 

Le dessin de Jason Amstrong est très spécifique, mais donne un charme irrésistible à ces aventures courant entre espionnage et lutte contre les nazis, auxquelles se mêlent des puissances ancestrales. Un véritable scénario parfait pour un pulp, qui dans cette belle BD à des relents de vieille science-fiction où tout se mélange pour parfois donner des aventures complètement tordues. Mais avec notre ami Lobster, tout est cohérent : logique que les forces du mal pactisent avec les nazis qu'elles instrumentalisent sans peine. Entre méchants, pas de cadeaux. 

 

Au point qu'en découvrant un cerveau enfermé dans un grand tube et qui flotte au milieu d'un liquide indicible, avec trois câbles connectés, on ne s'étonne pas même de l'entendre parler et répondre. Sérieusement, Lobster est une petite bombe, dans un univers bien sombre, où réalité historique et créatures surnaturelles s'entrelacent, sans heurt. 

 

À découvrir. Et à suivre.

 

 

{CARROUSEL}