La position du tireur couché, de Manchette et Tardi

Clément Solym - 11.12.2010

Bande Dessinée - position - tireur - couche


Mon premier est parti tôt, à cinquante-deux ans il régnait sur le néo-polar ; le second est là, a connu mon premier et lui rend hommage. Quand Tardi rencontre Manchette, c’est dans La position du tireur couché.

Martin Terrier est un être chargé de violence, mû par une envie de réussir qui le pousse à courir, tout en considérant le paysage qui défile et les progrès parcourus au gré des années : ceux-ci se comptent au nombre de zéros qui s’affichent sur la dernière ligne de ses relevés de comptes, marquant la somme qu’il est parvenu à capitaliser.

C’est un prolo de base, père alcoolique et mère absente, et sa solution pour s’en sortir, faire du fric, l’amène sur le terrain de la criminalité : il bute sur commande et à tout va, joue du flingue sans passion particulière, comme d’autres s’adonnent à la pratique du piano, forcés par des parents mélomanes. Il n’a pas vraiment choisi.

On prend le train en route un soir d’hiver « arrivant directement de l’Arctique, un vent glacé s’engouffrait dans la mer d’Irlande, balayait Liverpool, et filait à travers la plaine du Cheshire » pour fouetter les visages des passants. Martin a vissé son silencieux. Il fume un clope dans son camion. Le couple à sa hauteur, il loge une balle dans la tête de Monsieur, fait voler son cerveau sur Madame, qui crie. Une balle dans son torse à cette truffe lui apprend à fermer sa gueule.

C’est pas vraiment un gentleman ce Martin, du genre à vous poignarder dignement dans la rue en criant Monsieur fait un malaise, histoire que vous ne creviez pas tout seul, avec des regards compatissants qui plongent vers vous et des C’est horrible pour vous dire que vous vous êtes bien fait enfumé. Mission accomplie donc, retour à la case Cox, le commanditaire discret et distant et son argent en poche Martin aka Christian passe à la banque. Routine implacable qu’il a tenue pendant dix ans. Il avait une idée en tête Martin, une mauvaise idée, mais une idée quand même.

Cette petite musique aux accents de revanche sur la vie lui trotte dans la tête ; elle s’appelle Alice Freux, c’est une bourgeoise inaccessible, magnifique et c’est aussi sa perte. Qu’il est con de croire qu’avec un paquet de fric, il arrivera à sa hauteur. Et croire qu'il peut partir en retraite après dix ans de bons et loyaux services aux mafias qu’il ne connaît même pas, c’est encore plus con. La famille Rossi lui tombe dessus, puis c’est au tour de Cox de lui chercher l’embrouille.

On croise des inspecteurs, des RG, des pas beaux et des affreux pantins, on entrevoit ceux qui tirent les ficelles et se font plomber au fusil de chasse. Manchette faisait dans la violence, on le savait. Tardi nous rend ça d’un grand coup de crayon bien noir. Et Martin Terrier d’essayer de conquérir le cœur d’Alice, aucune chance, dans une course haletante entre coups de poing et de 7,62. Elle se fout de lui et se fait envoyer par le premier pékin venu, un sombre crétin aux faux airs de Belmondo dans A bout de souffle.

Tu croyais que j’allais t’attendre dix ans ?
Il en perd la voix.

Une belle histoire d’amour raté, cette Position du tireur couché, entre un tocard et son passé ; celui d’un jeune homme qui n’était rien et une jeune fille qui ne valait pas plus, pas même l’argent de ses parents. Elle finit comme il se doit, cette histoire, amèrement et avec un goût de Picon, sous les rires des Français moyens, ceux de Blondin dans Un singe en hiver. Martin Terrier a perdu ses moyens, il est sur le comptoir d’un bistrot, danse sans grâce, a rejoint les siens : les sans-gloires.


Une histoire sans morale – Manchette n’a pas vraiment l’air d’aimer ça, la morale –, une leçon plutôt : quand t’es dans la merde jusqu’au cou, sans ami vers qui te tourner, que tes connaissances se tirent à la moindre évocation de ton nom, dis-toi qu’il y aura toujours une main tendue pour toi dans la vie : celle qui est au bout de ton bras. Et si par bonheur elle serre bien fort un gros calibre au canon court, y a des chances que tu t’en sortes un peu mieux que les autres. Dans la position du tireur couché.

Retrouver La position du tireur couché, neuf ou d'occasion