Le chevalier d'Eon, de l'art de la diplomatie et de la guerre

Thierry Saint Solieux - 01.02.2014

Bande Dessinée


Pour son nouvel ouvrage, Le chevalier d'Eon (Ankama), Agnès Maupré nous régale encore de cavalcades et vives estocades ! Mais le ton change : après le XVIIe siècle de Milady de Winter (Ankama), nous voilà au XVIIIe siècle. Après une douloureuse histoire de vengeance, au noir et blanc fort sobre, elle nous propose maintenant un récit libidineux et froufroutant, éclatant de couleurs à l'acrylique. 

 

Une histoire vraie, celle du chevalier d'Eon, que je connais pour l'avoir découverte dans un vieux bouquin d'Alain Decaux énumérant quelques grandes énigmes de l'histoire de l'humanité. Les "mélomanes" peuvent quant à eux se reporter à la chanson de Mylène Farmer, Sans contrefaçon

 

Et les adeptes de la narration graphique, au manga et au dessin animé que les Japonais consacrent au troublant chevalier il y a quelques années. Un sacré personnage, à la longue vie - 81 ans, c'est impressionnant pour l'époque ! - ce qui lui fait côtoyer Ancien et Nouveau Régime. Une célébrité de son temps, entouré jusqu'à sa mort d'une aura scandaleuse : vivant en Angleterre, il doit engager des gardes du corps pour se protéger des parieurs qui veulent à tout prix découvrir quelle est son identité sexuelle. 

 

Revenu en France, il se produit en spectacle et affronte les plus brillants duellistes. Mais ce premier tome, qui s'attache à sa jeunesse, est autant est un portrait de Charles d'Eon qu'une évocation de Louis XV et de sa cour. On y croise Rousseau, Caron de Beaumarchais, des aristocrates polissons et des filles volages. 

 

On pense aux tableaux de François Boucher ou de Jean-Honoré Fragonard : un sympathique petit clin d'œil aux Hasards heureux de l'escarpolette clôt d'ailleurs le volume !!! Sexy et d'apparence très androgyne, Charles d'Eon costumé en femme et se présentant sous le nom de Lia de Beaumont fait la connaissance du roi lors d'une des soirées libertines où Sa Majesté se ravitaille en chair fraîche. Le prince de Conti, cousin du roi, pense que Charles d'Eon, par ailleurs excellent escrimeur et fin lettré, a tous les atouts nécessaires pour devenir agent secret au service de Louis XV. 

 

Un souverain qui fait semblant d'obéir à ses ministres et à sa maîtresse la Pompadour - qui place ses copains aux postes prestigieux de l'armée, avec les résultats désastreux que l'on imagine -  mais utilise son service secret pour faire l'inverse de ce qu'on lui conseille. 

 

Le chevalier d'Eon

Agnès Maupré, sur BDfugue.com

Un roi vite détesté par son peuple, qui ne lui pardonne pas plus ses innombrables maîtresses que les ravages occasionnés par la guerre de Sept Ans. Un roi qui, au seuil de la mort, doit signer une confession où il regrette son comportement, s'il veut recevoir l'extrême-onction. 

 

Avec cette humiliation publique commencent à être plantées les graines de la future révolution... D'Eon est chargé pour sa première mission de rapprocher les cours de France et de Russie en se faisant engager comme lectrice auprès de la tsarine Élisabeth, qu'il doit influencer dans le sens des intérêts du royaume de France. 

 

L'occasion pour Agnès Maupré de peindre une tsarine au fort tempérament amoureux et toujours émue par le souvenir du roi Louis, son ancien fiancé. Et de croquer le futur tsar Pierre en fou complet qui embroche les chiens dans les couloirs du palais !!!

 

Après le succès de son intervention, le chevalier d'Eon reprend ses habits d'homme et revient très vite en Russie pour assister l'ambassadeur. Une carrière de militaire et de diplomate s'ouvre devant lui... 

 

Tout au long de ce livre, les dialogues sont pleins d'esprit et le dessin très frais, ce qui rend le bonheur de lecture constant !