Le fils de l'Ursari : réussir grâce aux échecs, fable urbaine

Auteur invité - 26.11.2019

Bande Dessinée - Le fils de l'Ursari - adaptation roman BD - Cyrille Pommes Rue de Sevres


BANDES DESSINEES - Avec Le fils de l'Ursari, les éditions Rue de Sèvre nous livrent un album remarquable, une histoire pleine de vie et teintée d'une vérité souvent dissimulée. À travers l'aventure du jeune Ciprian, un petit garçon issu d'une famille Rom, Cyrille Pomès dépeint les multiples difficultés que peuvent rencontrer ces familles parfois mises à l'écart. Un récit émouvant mais optimiste, c'est toute la force de cet ouvrage. 
 


Ciprian et sa famille vivent chichement, certes, mais ils sont heureux. Les combats d'ours apprivoisés vont bon train, et leur vie emplie de légèreté leur convient. Cela leur permet en effet de gagner un peu d'argent. Mais bientôt, des hommes peu fréquentables leur proposent un voyage à Paris. La famille accepte et se rend dans la capitale, des étoiles plein les yeux, avant de se rendre compte de la supercherie. Une dette colossale les attend, c'est le début d'un calvaire sans fin.

Un logement insalubre, si l'on peut appeler cela ainsi, une précarité des plus féroces, cette famille Rom s'aperçoit rapidement de l'iniquité qui règne dans la capitale. La plus belle ville du monde leur apparaît alors sous son profil le plus sombre. Non sans une pointe de tristesse, Ciprian est obligé de voler les passants pour aider ses parents à rembourser la dette qu'ils ont à tort contracté.

À l'abri du besoin et heureux avec ce qu'ils possédaient, la touchante et charmante famille se retrouve tout à coup projetée dans un monde sans pitié. En cela réside l'une des forces majeures de cet ouvrage, puisque l'histoire dépeint l'envers du décor, la difficulté d'insertion des familles roms en France, mais aussi la pauvreté qui touche ces familles souvent composées d'enfants encore insouciants. Ciprian et sa sœur doivent voler à l'étalage, poursuivis par la police, dans une société qui les méprise.

Mais un beau jour, tout va changer pour le jeune garçon. La vie du petit Ciprian prend une toute autre tournure lorsqu'il découvre, par hasard, des joueurs d'échecs en pleine concentration dans le jardin du Luxembourg. Ciprian est bouleversé, subjugué par ce jeu si singulier. Là commence une aventure palpitante qui invite à l'optimisme, à la joie et à la volonté d'agir pour aider ces familles. Le fils de l'Ursari est une véritable fable urbaine qui conviendra aux plus grands comme aux plus petits.

Notons le travail d'adaptation de Cyrille Pomès, d'une justesse remarquable, dont le scénario est tiré d'un roman de Xavier-Laurent Petit. Drôle, touchant et criant de vérité, Le fils de l'Ursari est une histoire qui ne peut laisser le lecteur indifférent. Grâce à une narration fluide et emplie d'une certaine justesse littéraire, Cyrille Pomès construit son récit tout en finesse, et le résultat est remarquable.

Une adaptation réussie, pleine de gaieté, de mouvement, de fougue mais également de couleurs, grâce notamment à Isabelle Merlet qui apporte sa touche artistique si particulière.
 

Cyrille Pomès (dessin), Xavier-Laurent Petit (scénario), Isabelle Merlet (couleurs) – Le fils de l’Ursari – Rue de Sèvres – 9782369817802 – 16€



Commentaires
Ça, pour une fable, c’est une belle fable. Une histoire a dormir debout plutôt. Les Roms qui gangrènent nos villes sont des bandes de voleurs, de rapineurs, des calamités à chasser et à renvoyer de là où ils viennent : Roumanie et de plus loin encore, le Nord de l’inde, pays d’où ils ont été chassés par les envahisseurs musulmans aux VII et VIII siècles, les musulmans voyant en eux des brigands et des voleurs de poules, incapables de travailler ...
Ciprian et sa sœur doivent voler à l'étalage, poursuivis par la police, dans une société qui les méprise.



La société les méprise parce que ciprian et sa sœur volent à l'étalage, donc ils sont poursuivis par la police... C'est pas dans cet ordre normalement ? Selon votre réthorique le vol est donc un devoir, dont la cause est le mépris de la société ???? Ce monde devient complètement taré.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Rue De Sevres
Genre : bd adultes
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782369817802

Le fils de l'Ursari

de Petit, Xavier-Laurent ; Pomes, Cyrille ; Merlet, Isabelle

Quand on est le fils d'un montreur d'ours, d'un Ursari comme on dit chez les Roms, on sait qu'on ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Harcelés par la police, chassés par des habitants, Ciprian et sa famille ont fini par relâcher leur ours et sont partis vers une nouvelle vie à Paris où, paraît-il, il y a du travail et plein d'argent à gagner. Cependant leurs rêves se fracassent sur une réalité violente. A peine installés dans le bidonville, chacun se découvre un nouveau métier. Daddu, le montreur d'ours, devient ferrailleur, M'man et Vera sont mendiantes professionnelles, Dimetriu, le grand frère, est "emprunteur" de portefeuilles et Ciprian son apprenti. Un soir, Ciprian ne ramène rien de sa "journée de travail". C'est qu'il a découvert le paradis, le jardin du "Lusquenbour" où il observe en cachette des joueurs de lézecheck.

J'achète ce livre grand format à 16.00 €