Le retour de la bondrée d'Aimée De Jongh : drame et traumatisme

Anahita Ettehadi - 14.03.2016

Bande Dessinée - événement dramatique - rêve réalité - ornithologue métier


Publié chez Dargaud en janvier 2016 et réalisé par Aimée De Jongh, jeune auteure néerlandaise, Le retour de la bondrée, déjà récompensé en 2015 par le Prix Saint-Michel (Bruxelles), relate l’histoire d’un drame et d’un traumatisme. ​

 

 

 

Simon a renoncé à son rêve de devenir ornithologue pour reprendre la boutique de son défunt père  : la Librairie Antonisse. Seulement en raison de la crise, de l’influence grandissante d’Amazon, le commerce n’est plus viable et le jeune homme fait très vite faillite. Sa compagne va l’inciter à vendre son héritage, mais Simon n’est pas de cet avis et essaie tant bien que mal de sauver ce qu’il reste de la librairie. 

 

Régulièrement, il se rend dans une petite dépendance, dans la forêt, où il entrepose des livres. Un jour, sur le chemin du retour, il est témoin d’un suicide  : une femme se jette sous un train, juste sous ses yeux. Rongé par la culpabilité, Simon ne parvient pas à chasser ce souvenir qui ravive un vieux traumatisme d’enfance… 

 

De façon totalement inattendue, il va ensuite faire la rencontre d’une jeune fille  ; cette dernière le sauvera in extremis de la mort. Tous les deux vont tisser un lien avant tout basé sur l’amour des livres, une relation quelque peu ambiguë que le lecteur interprétera à sa façon. Simon lui donnera souvent rendez-vous à la cabane dans les bois, sa bibliothèque, l’endroit où il se sent en sécurité, telle la bondrée apivore revenant sur les lieux qu’elle a fréquentés. Au fil de leurs entrevues, Simon va oser se confier à la jeune fille, lui faire part des fantômes de son passé. 

 

 

 

Aimée De Jongh offre un récit intime d’une grande force psychologique, alternant brillamment passé/présent. Le lecteur entre immédiatement dans le cœur du sujet  : aucune scène n’est superflue, les dialogues sont vifs, rythmés, et sonnent juste. Simon, complètement à fleur de peau, possède une réelle sensibilité et vulnérabilité qui fait de lui un protagoniste on ne peut plus réaliste. 

 

Aimé De Jongh traduit parfaitement le choc qu’il a subi  : son obstination à garder le silence vis-à-vis de sa conjointe, ses cauchemars récurrents, son irascibilité soudaine mêlée de tristesse. Les personnages secondaires, quant à eux, sont peut-être un peu plus effacés, mais détiennent également une véritable personnalité  ; en l’occurrence, deux femmes douces, attentives et attentionnées auxquelles le lecteur s’attache aisément. 

 

Le trait franc et expressif de l’auteure, l’emploi exclusif du noir et blanc, et les jeux d’ombres renforcent le côté mélancolique et tragique de l’histoire. La BD s’achève néanmoins sur une note positive et pleine d’espoir, rappelant que l’humain est toujours capable de se remettre du plus difficile et d’aller de l’avant…

 

 

 

Feuilletez des  milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity


Pour approfondir

Editeur : Dargaud
Genre : bandes dessinees...
Total pages : 160
Traducteur :
ISBN : 9782505064855

Le retour de la bondrée

de De Jongh, Aimee

L'histoire de Simon, jeune libraire au bord de la faillite, marqué par un événement dramatique, va devoir faire face à ses souvenirs. Entre rêve et réalité, entre passé et présent, un récit intimiste et touchant en noir et blanc, réalisé par une jeune et talentueuse auteure néerlandaise, Aimée de Jongh. Récompensée en 2015 par le Prix Saint-Michel (Bruxelles).

J'achète ce livre grand format à 19.99 €