medias

Les Chroniques du Confiné : Une baleine qui vole, un canard plastique géant...

La rédaction - 31.03.2020

Bande Dessinée - Olive Lune bleue - monde imaginaire réalité - fuir réalité gens


BANDE-DESSINÉE JEUNESSE – Faits du jour : l’Union européenne se déchire, ah c’est étonnant ; les salariés d’Amazon font la grève aux États-Unis ; un tableau de Van Gogh est volé dans un musée fermé d’Amsterdam ; Placindo Domingo est guéri. Et peu à peu les voix s’élèvent concernant l’après… Un peu d'onirisme ne nous fera pas de mal. 


ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
Bein nous, comme promis, nous sommes en direct de l’Empire State Building. J’ai tellement rêvé de lui, c’est bête, il n’a rien fait pour ça… Hem… Un peu comme Olive, héroïne ou anti-héroïne, de l’album dont il est question aujourd’hui. Quand on pense très fort à quelque chose, parfois, le rêve devient réalité.

Olive, une lune bleue dans la tête, raconte l’histoire d’une jeune fille de 17 ans timide et renfermée, à l’imagination débordante. Pour échapper au quotidien, elle s'est construit un monde autre, la lune bleue, univers onirique où il lui suffit d’imaginer des choses pour les faire apparaitre. Elle y possède une maison, une bulle plutôt. Et puis, il y a un laboratoire, un observatoire, un rêvarium… 

Elle cohabite avec Rose, une baleine volante, et Noël un canard plastique jaune géant, qui a peur de l’eau. Sur cette Lune, il n’y a pas de loi, pas d’obligation : pas besoin de sourire, de parler, elle marche la tête à l’envers. Un monde des possibles remplaçant l’autre monde, celui qui l’oppresse tant.

Parallèlement, Olive vit aussi dans le monde réel. Pas le choix. Elle se confie à une psy qui doute de cet autre réalité… De toute façon, personne ne la croit. Alors, Olive compare tout le monde à des animaux, en utilisant des mots très scientifiques… trichoglossus, spheniscidae, plectrophenax.

Elle est en pension. Ses notes sont mauvaises, ses camarades la voient comme une autiste, isolée et dérangée. Ils s’en prennent à elle. Un jour, Charlie débarque dans sa chambre. Une nouvelle colocataire qui s’intéresse à elle et lui pose un million de questions. Olive doit désormais partager son espace terrestre avec son opposé…

Et sur sa Lune, une capsule spatiale venue de nulle part s’écrase avec à son bord un astronaute. Son monde se met alors à geler. Qui est cet individu qui pénètre sur son territoire sans y être invité ? D’où vient cet homme, blessé, qui transforme son environnement ? Elle cherche ce qui a pu se passer. À force d’exploration, elle découvre une boîte noire. Et comprend finalement qui est cet étranger envahissant : Lenny, un spationaute français, porté disparu depuis 10 jours.

Olive n’est plus tranquille : Charlie s’est immiscée dans sa chambre  et Lenny l’astronaute a percé sa bulle.



 
On se doute qu’Olive va vivre des tas d’aventures et partir en quête de quelque chose, d’elle-même probablement. Qui est cette jeune fille angoissée, maniaque, introvertie ? Que lui est-il arrivé ? Qui est cet étranger venu du vrai monde, débarqué dans le sien ? Comment va-elle vivre avec ces deux présences nouvelles qui bouleversent son équilibre ?

D’abord, notons la couverture magnifique, miroir des deux vies d’Olive. Lucy Mazel, la dessinatrice, nous offre un album tout en nuances de bleu tendre, situé dans une ambiance mi-aquatique, mi-spatiale envoutante et apaisante. Puis, avec l’irruption de l’étranger, les couleurs changent. On va vers le jaune, le rose, le rouge. Le danger est là. L’univers imaginaire contraste habilement avec le monde réel plus terne, plus sobre permettant au lecteur de facilement différencier les deux mondes. 

Et quand Olive s’absente « dans la lune » des petites feuilles bleues virevoltent autour de la tête. L’album alterne ainsi entre les deux mondes, tout comme Olive glisse de l’un à l’autre pour se protéger, pour oublier. 

Olive, une lune bleue dans la tête est une fable poétique, une digression sur la puissance de l’imaginaire et de la force créatrice, comme rempart contre les menaces du monde réel. Des personnages aux attitudes complexes, aux expressions vivaces, un scénario qui laisse le mystère entier. Un premier tome qui intrigue et qui donne très envie de lire les suivants…



Véronique Cazot, Lucy Mazel — Olive T. 1 ; Une lune bleue dans la tête — Dupuis — 9782800174983 – 12,50 €


Dossier : Retrouver Les Chroniques du Confiné


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.