Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les décastés d'Orion : Corbeyran et Miguel revisitent la SF de Julia Verlanger

Florent D. - 02.01.2017

Bande Dessinée - Les décastés d'Orion - Julia Verlanger - Corbeyran Jorge Miguel


C’est pour bientôt, mais on ne résiste pas à en parler avec quelques jours d’avance. Corbeyran et Joge Miguel cosignent un album aux Humanoides associés, Les décastés d’Orion. Une BD inspirée par le livre de Julia Verlanger, auteure française de SF. Succulent et cosmique.

 

 

 

Il faut aimer les planètes d’eau pour savourer au mieux Orion-XB21557, avec de gros poissons capables de dévorer n’importe quel vaisseau spatial qui traverse les cieux. Pourtant, quand cette étrange voyageuse manque de se faire engloutir, Kolhen, membre de la caste des guerriers, tombe dans un piège vulgaire.

 

Pris la main dans la culotte d’une prêtresse de la fertilité, le voici condamné en place publique et déchu de sa caste. Passer du guerrier au paria, difficile de parler d’une ascension sociale. C’est en rencontrant Tryana dans d’infâmes geôles que son destin va soudainement se transformer.

 

Elle lui raconte l’arrivée d’un magicien aux cheveux blonds sur la planète, lequel possède une arme d’une puissance inconnue. Il faut s’enfuir, retrouver cet être et parvenir à retrouver sa dignité perdue.

 

 

 

On a savouré ce premier tome, inutile de le cacher : d’abord, parce que retrouver en filigrane les récités de Julia Verlanger, c’est un doux plaisir. Ensuite, l’histoire est alléchante, confrontant une civilisation peu évoluée avec le débarquement de forces spatiales bien mystérieuses. Le scénario se déroule sans peine, servi par un dessin solide. Bref, on aime. Et on aime tant et si bien que l’on conseille avec enthousiasme.