Les petites distances font les grandes histoires

Fasseur Barbara - 29.03.2018

Bande Dessinée - Cazot Benyamina Casterman - Les Petites Distances - Bande Dessinée Casterman


Avec Véro Cazot au scénario et Camille Benyamina au dessin, Les Petites Distances, chez Casterman, livrent au lecteur un récit intimiste et sentimental empreint de mélancolie et de douceur. Laissez-vous séduire par l’histoire de Max et Léonie qui infuse le quotidien de fantastique presque tangible.

 


Et ça commence avec Max, il est grand, mince, et il se fait souvent marcher sur les pieds. Ce n’est pas qu’il ne soit pas marquant, c’est qu’il ne sait pas se faire remarquer. Il est juste un peu trop discret, un peu trop effacé. Et ça ne va pas en s’arrangeant, son entourage commence par l’oublier, et puis c’est le monde entier qui l’efface. Max a définitivement disparu.

Mais pas avant d’avoir croisé la route de Léonie qui habite dans le même immeuble que lui. Célibataire, indépendante et pleine d’imagination, Léo vit tout de même avec ses démons. Toutes ses angoisses se matérialisent le soir venu dans les pièces de son petit appartement. Jusqu’à ce même jour où, seul et oublié de tous, Max vient s’installer chez Léonie, neutralisant les spectres.

Ils forment dès lors un drôle de duo, partageant un quotidien à deux, mais chacun de leur côté. Débute alors une vie en parallèle dans deux mondes étanches, à la fois très proches et tellement loin...

Le scénario et le graphisme dépeignent avec justesse la vie citadine d’aujourd’hui. Sans pincettes ni censure, l’immatérialité de Max permet au lecteur d’entrer dans l’intimité de tout à chacun et de réaliser tous ses fantasmes. Il peut bronzer nu dans les parcs, se glisser dans les chambres à coucher ou encore en apprendre plus sur le passé de ses parents. On suit ainsi sa découverte du monde et redécouverte de sa propre histoire.

Mais ce qui est le plus marquant, c’est qu’il en serait presque difficile de départager ce qui appartient à notre monde réel et ce qui n’en est pas. Après tout, le caractère effacé de Max ne serait-il pas une simple exagération de la timidité ? Et si cette BD était une ode à toutes ces personnes un peu trop réservées, qui ne parlent jamais assez fort et dont on peine à se rappeler le nom ?

Et si les fantômes de Léonie étaient vraiment une matérialisation de ses angoisses ? Après tout qui n’a jamais couru jusqu’à l’interrupteur au bout d’un couloir un peu trop sombre ou ne s’est fait une frayeur nocturne d’un manteau un peu trop bien arrangé sur le dossier d’une chaise. Les liens tissés par les auteures entre ces deux mondes sont troublants tant ils sont étroits.
 

Betty Boob de Véro Cazot & Julie Rocheleau 
prix BD Fnac 2018


Après Betty Boob et Violette Nozière, Véro Cazot et Camille Benyamina se réunissent pour donner une nouvelle fois vie à une héroïne attachante et pleine de caractère. Et malgré la mélancolie ambiante et le tragique de la situation, le duo sait conserver la légèreté et l’humour nécessaires permettant de traiter toutes les situations même celles qui sembleraient gênantes ou trop intrusives.

Et vous, que feriez-vous si vous deveniez invisible ?

Scénario Véro Cazot, dessins Camille Benyamina - Les petites distances - Casterman - 9782203099975 - 22 €



Commentaires

Vraiment hâte de l'avoir entre les mains et de le lire grin

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.