Love Story pour semi-remorque : Far Away

Clément Solym - 08.05.2011

Bande Dessinée - Faraway - Maryse - JeanFrancois


C’est l’hiver dans le Grand Nord. Martin Bonsoir est routier. Son semi-remorque se retrouve coincé par la neige sur une route sinueuse de la campagne québécoise. Mal équipé pour affronter le froid, il abandonne son camion et se met en route à pied vers la localité la plus proche, alors que le crépuscule et la neige qui tombe annoncent une nuit redoutable. En chemin, Martin aperçoit une lueur au milieu de l’obscurité. S’agit-il, comme dans les contes pour enfants, de la maison d’un ogre perdue dans les sombres bois ? Non. Cette maison à l’écart de la route abrite une dame plus âgée, Esmé Larivière, qui accueille chaleureusement, au propre comme au figuré, le visiteur inattendu. Elle lui propose le gîte et le couvert, et lui promet un coup de main pour tenter de remettre le véhicule en route, le lendemain. De silences en petits gestes bienveillants, cette rencontre fortuite va se transformer en road trip transfrontalier. La gentille hôtesse demande en effet au routier la permission de l’accompagner jusqu’aux Etats-Unis, pour le plaisir du déplacement et de l’aventure. Les voilà enfermés dans une étroite cabine pour plusieurs jours de route et le trajet banal du routier se transforme peu à peu en voyage initiatique, à la découverte de lui-même et de cette gentille dame qui le trouble toujours plus.

Au bout du compte, on découvrira que ce voyage n’est peut-être pas aussi improvisé qu’il n’y paraît à première vue, mais je n’en dis pas plus de peur de dévoiler les ressorts ténus mais puissants qui tendent cette histoire faussement anecdotique.

Maryse et Jean-François Charles, qui ont une prédilection pour les récits documentés et historiques, se lancent ici dans une histoire d’amour entre gens simples, une femme de la campagne et un routier, tous deux meurtris par la vie et plutôt taiseux. La narration laisse du coup beaucoup de place aux décors, aux silences et aux interrogations qui traversent l’esprit de ce camionneur solitaire. Peu de place pour les péripéties et les enjeux bouleversants : le voyage est avant tout une aventure humaine, où le déplacement n’est qu’un prétexte à mieux découvrir l’autre et son intimité.

L’histoire est plutôt simple et on s'étonne de voir jaillir autant d'humanité de personnages aussi quelconques. Il faut dire que le scénario est fabuleusement mis en images par Gabriele Gamberini qui peint littéralement les émotions sur les visages des personnages aussi bien que sur les paysages sauvages qu'ils traversent. La palette de couleurs, la minutie des détails, aussi bien les regards que les parkings ou les véhicules, les feuilles d'arbres, les chromes des camions et les rides qui se creusent dans un visage qui sourit.

L'album est épais car le voyage est long, on le parcourt pourtant sans étape, d'un bout à l'autre du trajet et on se dit qu'on tient entre les mains un album émouvant accessible au plus large public, une love story en cases et en bulles qui devrait faire longue route.

Retrouver cette BD aux meilleurs prix sur Comparonet