medias

Lovecraft, Seigneur de ténèbres qu'elles finirent par dévorer

Florent D. - 30.01.2018

Bande Dessinée - lovecraft mythe cthulhu - horreur littérature lovecraft - héritage littéraire lovecraft


Il est parvenu à terrifier des générations de lecteurs, avec l’histoire d’un dieu à face de seiche, ou quasi. Le monde oppressant dans lequel il vécut abritait bien des monstres. Mais le pire de tous fut certainement le cancer de l’intestin qu’on lui diagnostiqua, quelques mois avant sa mort. Il fut rongé de l’intérieur, croyant que le Mal venait du dehors. Toute l’ironie de la vie de HP Lovecraft.



 

 

Il serait fastidieux pour le lecteur que l’on entreprenne ici le récit par le menu de la vie d’Howard Philipps Lovecraft. Ecrivain aujourd’hui reconnu — et par ses traducteurs pour la difficulté à rendre ses textes — il mourut pourtant dans un dépouillement presque total, n’étant jamais parvenu à vivre de ses textes. 
 

Son panthéon de créatures effarantes, qui font perdre l’esprit aux pauvres mortels qui les croisent — même ceux qui ne font qu’en entr’apercevoir l’existence — a marqué une page dans la littérature fantastique. Son héritage importe presque plus que l’œuvre qu’il bâtit, tant les auteurs qui s’en revendiquent aujourd’hui figurent parmi les plus grands du XXe et XXIe siècle débutant. 

 

Son influence s’exerçait pourtant en son temps : proche de Clark Asthon Smith, en contact avec Robert E. Howard ou Robert Bloch, Lovecraft semble être l’épicentre d’une galaxie d’écrivains. Ses lettres, à elles seules, démontrent toute l’étendue de ses capacités, de sa réflexion — mais plus encore, de sa détermination. 

 

Aujourd’hui, le mythe de Cthulhu figure au niveau des figures littéraires de premier ordre, bien que jamais Lovecraft n’en eut cette claire vision. Si l’Homme reste pour lui une créature microbienne, face à la démesure d’univers et d’un champ des possibles qui le dépassent, c’est par la folie qu’il répond, dans ses écrits, à cette misère. Ce n’est pas la déréliction de l’Homme sans dieu, que raconte Lovecraft : c’est son impuissance face aux écrasantes divinités qui peuplent ce monde, silencieuses et tapies dans l’ombre. 

 

De même que Lovecraft fut profondément raciste et haineux, de même, ce dégoût que lui inspire l’étranger – tout ce qui n'est pas blanc – marqua durablement ses textes. Juifs, métis, noirs, tout le monde y passe. Et probablement la BD de Nikolavitch et ses camarades de jeu passe par trop sous silence cette dimension — seules quelques allusions euphémistiques en rendent compte. 

 

Qu’importe : la colère que renfermait HP Lovecraft pour le monde du dehors a fini par le consumer de l’intérieur. Son œuvre, véritable catharsis, n’en demeure pas moins un projet littéraire de premier plan, ayant su transfigurer la haine pour ne laisser s’échapper qu’à quelques reprises son véritable penchant. 

 

Voici donc l’occasion de redécouvrir Lovecraft par cette BD biographique : dans toute sa fragilité, son insignifiance d’être humain. Et de cette précarité émotionnelle, il parvint à développer des textes prodigieux. Quand la bêtise parvient à se sublimer à ce point, on sait que l’on est en présence d’un authentique génie. Et tant pis (ou tant mieux ?) s’il fut si hautain pour être bêtement raciste.


 

Alex Nikolavitch, Gervasio, Aon, Lee – Lovecraft - Celui qui écrivait dans les ténèbres – Editions 21g – 9791093111216 – 19 €

 

<

>




Commentaires
Il me semble (je ne suis pas un spécialiste) que sa position concernant les étrangers a évolué tout au long de sa vie. Allant jusqu'à admettre à la fin de sa vie, dans une de ses correspondances, que ce qu'il disait plus jeune n'avait plus de sens pour lui.
Dorie. Il ne faut pas tout mélanger. On en a marre de juger que des gens jugent des œuvres à travers ceux qui les composèrent. Lovecraft est un très grand auteur. Point barre. Où va-t-on si on continue à croire que l'art est moral? Et Baudelaire, c'était un sale réactionnaire, non? Que tous ces petits juges aillent dans les Etats Unis puritains, et s'en trouveront bien.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.