Mars ! Un coup de barre et la mission repart

Clément Solym - 28.08.2014

Bande Dessinée - Mars - Fluide Glacial - Fabcaro


Pour faire une série humoristique en BD, il ne suffit pas d'avoir bonnes idées. Il vaut mieux en avoir une seule, très mauvaise, mais oser la creuser longtemps. C'est en effet à partir d'un postulat de départ assez débile – la France tente de lancer une fusée en direction de Mars – que Fabcaro et Fabrice Erre nous offrent un des albums les plus drôles de l'automne. Tout est foireux, bien entendu : le moteur de l'engin basé sur celui de la Twingo, le système de communication défectueux, les équipes de scientifiques aussi mal embouchés que les militaires qui les encadrent, des politiques qui réagissent les yeux rivés sur les sondages, des mécaniciens obtus et de mauvaise foi... toute ressemblance avec la France contemporaine serait évidemment purement fortuite.

 

 

Plus c'est gros, plus ça passe

 

Il faut deux pages au lecteur pour subodorer que la fusée française ne quittera pas le tarmac et que la mission pour Mars sera un flop intégral avant même d'avoir été lancée. L'imagination délirante du scénariste peut alors s'en donner à cœur joie, sans être bridée ni par des soucis de réalisme ni par la vraisemblance. Au contraire, c'est la surenchère, l'entêtement et l'accumulation à l'infini des bourdes qui rend les gags de plus en plus poilants. La répétition accompagnée de variations infimes fait merveille. La question n'est bientôt plus de savoir comment faire décoller la fusée, mais comment faire pour que personne ne se rende compte du plantage complet de la mission.

 

L'histoire se déroule au rythme régulier de deux strips de trois cases par planche, soit au moins deux gags par page, dans un joli format carré qui fera enrager les pires collectionneurs de BD (« Eh merde, ça ne rentre pas dans l'étagère avec mes Buck Danny ».) Tant pis pour eux, ils auraient bien tort de se priver du voyage.

 

 

 

 

Tandem de choc

S'il y a trois astronautes dans la fusée, il n'y a que deux complices à la conception du projet : l'un au scénario et l'autre au dessin.

 

Avec ce titre, Fabcaro confirme qu'il est un des scénaristes d'humour les plus en forme et, mieux encore, un des plus soigneusement décalés de la jeune génération, de celle qui se bat sur tous les fronts pour accoucher de projets novateurs. J'avais adoré ses carnets du Pérou et ce nouveau livre chez un éditeur plus traditionnel démontre qu'en rejoignant une grande écurie, celle de Fluide Glacial, en l'occurrence, un auteur n'est pas obligé d'abandonner la folie douce qui épiçait son œuvre jusque là. Bien au contraire : il peut se permettre de la laisser filer au galop et de trouver, espérons-le, un public plus large. Qui retournera ire, qui sait, ses précédents exploits narratifs, parfois moins bien placés en librairie...

 

Un strip

 

 

Au dessin, on retrouve Fabrice Erre, venu lui aussi des terres indépendantes (il publiait chez 6 pieds sous Terre), et qui a déjà servi de complice au même scénariste pour les deux tomes de « Z comme Don Diego », chez Dargaud. Contraint par le format systématique du strip en trois cases, il ne s'encombre pas de détails inutiles, fait la place belle aux visages d'ahuris, aux yeux ronds comme des œufs durs et aux sourires grimaçants. Son trait oscille entre une version très épurée, proche du dessin de presse à la Charb, et une tendance plus léchée, avec quelques effets d'ombre en hachures, qui rappellent les standards du comic strip américain. Sans verser dans le même délire que le scénariste, le dessinateur s'amuse tout de même à reprendre les costumes orange de cosmonautes imaginés par Hergé pour les aventures de Tintin.

 

En conclusion, même si la fusée ne se posera jamais sur la planète rouge, la mission initiale, celle de faire rire le lecteur, est largement accomplie.

 

Un strip, le dernier