Monstres d'égout et Djinns en folie : un week-end deux bulles (7)

Clément Solym - 04.09.2010

Bande Dessinée - trois - souhaits - under


Un nouveau ouikend dans la bullosphère : cette semaine, des monstres pas communs, au milieu des hommes...

3 Souhaits, 1 - L'Assassin et la lampe, de Gabella et Martinello

Aladin, Ali Baba, la Lampe, le Génie, les 1000 et 1 nuits, Sherazaade... tout cela vous évoque quelque chose ? Eh bien, tout est vrai, purement authentique. Simplement, les légendes se sont substituées à la réalité, pour adoucir les histoires, et les rendre moins effrayantes au coeur des hommes...

Nous sommes à la fin dur règne de Baudouin IV, vers 1180, à Jérusalem. Une nouvelle fois, Saladin vient négocier la rémission des Francs auprès du roi lépreux, mais une autre force intervient durant cette entrevue : la secte des Assassins. Le troisième pouvoir, mis en place par Sinan, leur guide et maître. Et pour ce faire, il a formé le Kabyle, un enfant recueilli après le massacre de ses parents.

Endoctrinés comme les autres, il a juré fidélité et de mourir si besoin est. C'est en se jetant dans le vide, entre Baudouin et Saladin qu'il prouvera sa foi. Mais à cet instant, une mystérieuse jeune femme lui fait contempler l'intérieur d'une lampe. Où d'atroces souffrances l'attendent.

Alors que l'Histoire croise des mythes peuplés de Golems, de Djinns et de magie, ce premier tome est un pur moment de plaisir. La réinvention de l'univers oriental embarque dans une histoire qui part du monde des hommes pour accéder celui du surnaturel, avec Jérusalem pour suprême convoitise.

Particulièrement rythmé, le scénario multiplie les rebondissements et les petites surprises, le tout dans un univers onirique, certes, mais pas particulièrement accueillant. L'important est que les humains ignorent ce qui se passe. Le dessin est très mainstream, mais accompagne très bien le récit - si l'on passe sur quelques pains dans les expressions de visage ou des proportions pas toujours heureuses.

Mais le titre n'en souffre pas du tout, et c'est le début d'une belle aventure dans un monde fascinant. Des combats acrobatiques, entre créatures démoniaques et très imaginées... À ne pas rater, ce tome 1 devrait être suivi de deux autres...

3 souhaits t.1 ; l'assassin et la lampe - Mathieu Gabella, Paolo Martinello
Publié chez Glénat
56 pages, 13,90 €
9782356261090
Plus d'extraits à cette adresse

3 Souhaits, aux meilleurs prix


Under, 1/ White ladies de Stefano Rafaele et Christophe Bec

Sandra Yeatman, universitaire fraîchement débarquée de ses laboratoires souhaite enquêter sur les égouts de la ville. Et ses couleurs. En formation zoologique à la fac de Mégalopol, la cité merveilleuse, elle souhaite établir un compte-rendu de la faune que l'on y retrouve, et plus particulièrement des créatures hors-norme, nourries aux déchets toxiques et autres joyeusetés.

Le lieutenant Wilson Jericho se retrouve avec dans les pattes de son équipe, qui navigue et patrouille sur des canots, arpentant les dédales de canalisations gigantesques.

Or depuis quelques jours, on retrouve non seulement des créatures étranges, mais surtout des cadavres d'humains morts dans des conditions suspectes. Certains tétanisés par la peur, d'autres avec les organes complètement liquéfiés - un peu comme une araignée peut tuer ses victimes et les digérés par la suite... Cela tombe mal : dans quelques jours le maire va inaugurer un nouveau puit d'assainissement des eaux, qui doit recevoir la flotte croupie à traiter qui stagne dans les 225.000 km du réseau. IL serait bon d'étouffer rapidement toute rumeur nuisible...


Des cadavres, de grosses - très grosses - bêtes, comme un crocodile albinos de près de 30 mètres de long et de nombreuses autres suprises vous attendent... Under. En dessous. Là où personne n'est vraiment trop rassuré, parce que des créatures monstrueuses ont marqué leur territoire.

Avec un dessin particulièrement classique - dans la veine des XIII, Largo Winch et consorts - ce premier volume n'a pas vraiment l'avantage de l'originalité. La thématique des égouts devenus réceptacles à toutes sortes d'abominations ne date pas d'hier. Mais dans l'ensemble, on s'en sort bien et le traitement est bon.

Très personnellement, ce type de dessin ne m'emballe pas, et comme l'histoire ne fait pas non plus sauter au plafond, difficile de se raccrocher aux branches. Mais ce tome 1 n'est pas pour autant mauvais du tout. Il introduit quelques éléments mystérieux, sait poser les pierres d'attente qui donnent envie de découvrir la suite, et joue suffisamment sur les non-dits pour éveiller la curiosité.

under t.1 ; white ladies
- Christophe Bec, Stefano Raffaele
Publié au Lombard
48 pages, 13,50 €
9782803627066