Peau bleue, oreilles en pointe : histoires d'Elfes

Florent D. - 06.03.2013

Bande Dessinée - elfes bleus - crystal - fantasy


C'est mignon, les Elfes, avec leurs oreilles taillées en pointe, leur peau bleue et cette philosophie de buveurs d'eau. C'est mignon, mais c'est un peu couillon, aussi. Surtout quand il est question de prophétie : là, tout le monde pose son cerveau, et finalement, on se retrouve avec un troupeau de créatures quasi aussi décérébrées que des Orks, avec l'attitude moutonnière d'humains. Mais bon... c'est mignon, les Elfes.

 

Et quand lesdites créatures bleutées sont confiées aux bons soins d'Istin, scénariste qui nous avait fait chavirer, au sens propre, avec les aventures du pirate Hannibal Meriadec, on sait aussi que l'aventure est au coin de chaque page. D'ailleurs, pas de doute : ce premier volume est particulièrement bon. 

 

Donc, Turin l'humain et Lanawyn, l'Elfe, voyagent ensemble, vers des lendemains qui chantent à dos d'ours blanc. Mais parvenus au refuge d'Ennlya, les lendemains déchantent : toute la population elfique a été littéralement massacrée,  avec un soin tout particulier apporté à l'exécution propre et efficace de la moindre forme de vie. Tout ce qui bouge encore, ce sont les charognards, venus à tire-d'aile pour se faire éclater la panse. 

 

Dans le chaos, toutefois, une dague est retrouvée... et apporte une première piste : l'arme appartient à une personne du royaume d'Yrlan, c'est gros comme le nez au milieu de la figure. Sauf qu'après enquête, les Yrlanais, dont le roi méprise souverainement les Elfes, nie catégoriquement avoir perpétré ce massacre. Impasse ? Pas tout à fait... Parce qu'un détail intrigue : les Elfes d'Ennlya n'ont pas été massacrés, ils se sont entretués. Et là, on commence à flairer l'odeur de la magie. 

 

C'est que dans le même temps, Vaalann, une jeune Elfe tente de comprendre son destin, qui semble inextricablement lié à un certain crystal qui donne un pouvoir absolu sur les eaux. Quand on sait que les Elfes sont plus consommateurs d'H2O que de pastis, évidemment l'information devient intéressante. Car pour accomplir sa destinée et devenir l'élue ; Vaalann va devoir aller chercher le crystal au plus profond des océans, et apporter une nouvelle ère aux Elfes.

 

Or, pendant ce temps-là, la guerre contre les Yrlanais débute... 

 

 

{CARROUSEL}

 

 

Emballé c'est pesé : ce premier volume est une vraie perle. D'abord, les dessins sont superbes, tout simplement, et la patte de Duarte fait particulièrement plaisir à voir. Les traits des personnages sont très expressifs, les décors ont une réelle majesté et les Orks, tout juste évoqués, sont splendides. De ce point de vue, déjà, la BD est méchamment réussie. 

 

On profite même d'une double page présentant la cité d'Elsémur - bien que... bon, ça aurait été encore plus grandiose avec une vraie pleine double page, et pas simplement le haut de page. Reste que ça en jette bien. 

 

Le scénario, pour sa part, tire bien et intelligemment profit des races et de leurs antagonismes. C'est assez classique, dans l'esprit médiéval fantastique, mais original dans le traitement, les jeux politiques et les retournements de situation. Quant au découpage des cases, il a ses petites audaces, et ses moments de gloire.

 

Ce premier tome ouvre une série qui en comptera cinq, et on attend fermement la suite.