Rimbaud warrior : histoire de l'indésirable aux semelles de vent

Thierry Saint Solieux - 25.05.2013

Bande Dessinée - Arthur Rimbaud - biographie - Paul Verelaine


Après Schiele, le Rimbaud de la peinture, voici Rimbaud, Le Schiele de la poésie ! Plaisanterie mise à part, le rapprochement est tentant... Deux météores dans leur discipline respective, deux personnages scandaleux et controversés, que ce soit dans leur création ou leur vie privée. 

 

 

chronique BD avec BDfugue

 

 

 

 

Et un même auteur, pour leur biographie en BD : Xavier Coste. Un auteur de vingt-quatre ans. Raison supplémentaire pour laquelle il se penche sur le destin d'artistes morts prématurément et célèbres après leur décès ? Hier avec Egon Schiele, vivre et mourir, et aujourd'hui dans Rimbaud, l'indésirable (édités chez Casterman), Xavier Coste avoue en tout cas une même fascination pour des créateurs qui ne laissent que des œuvres de jeunesse !!! 

 

Il est vrai que dans le cas de Schiele, on ne peut que rêver à une hypothétique évolution, à une maturité créatrice difficile à imaginer. Et dans celui de Rimbaud, on s'interroge sur les motivations d'un génie capable de poser la plume aussi soudainement, alors que l'écriture est son obsession. 

 

C'est d'ailleurs la vie d'Arthur Rimbaud, tumultueuse et romanesque, qui amène notre dessinateur à monter son projet. Mais pas forcément sa poésie, qu'il découvre comme de nombreux lycéens au cours de ses études, sans s'y attacher plus que cela. Si les décors et costumes vus dans l'album sont puisés dans des films et téléfilms, les dialogues sont le résultat d'un choix fait dans les témoignages de proches et d'amis, et bien sûr dans les lettres de Rimbaud. 

 

Car sa correspondance est abondante, qu'elle s'adresse à Verlaine ou qu'elle concerne sa famille : une façon de dérouler le fil d'une vie faite de nombreux voyages. Avec une recherche constante de l'absolu, de la liberté, et un mépris des convenances qui le rendent "indésirable", infréquentable. Tous ceux qui acceptent de l'héberger lorsqu'il débarque à Paris finissent par le rejeter, qu'il s'agisse de la famille de Paul Verlaine ou des amis de celui-ci. 

 

Rimbaud l'indésirable

de Xavier Coste

sur BDfugue.com

Verlaine se coupe d'abord de ses confrères, qui ne supportent pas longtemps d'être insultés par ce gamin pris de boisson, puis de sa femme qui aspire simplement à la respectabilité bourgeoise. Paul Verlaine répond à l'appel de la passion et du désir fou. L'errance alcoolisée et violente du couple d'artistes à travers l'Europe offre à Xavier Coste l'opportunité de réaliser quelques superbes planches sur Paris, Bruxelles ou Londres. 

 

Comme en Afrique un peu plus tard, les paysages chaotiques aux couleurs délavées semblent la projection du mal-être et du désarroi des protagonistes, des pensées qui assaillent leur cerveau enfiévré. La campagne française est une oasis de sérénité par rapport aux villes décrépites et sales. Mais la nature africaine n'est qu'aridité et oppression pour le malheureux Rimbaud. Le soleil, la chaleur le font souffrir et l'obsèdent. Rejeté partout et par tous, incompris, il meurt douloureusement, comme il a vécu. 

 

Ce destin tragique est judicieusement raconté sur un rythme contrasté, fait d'instants calmes ou d'accès de folie. De moments de solitude ou de conversations enflammées. Et de suspension du temps, lorsqu'un poème est déclamé. Le dessin de Xavier Coste est dur et doux tout à la fois, intensément vivant. Il sert magnifiquement ce portrait sans complaisance, absolument pas académique. 

 

L'occasion de relire une poésie singulière, née dans un état de souffrance romantique. Mais d'un romantisme très noir...

 

 

{CARROUSEL}