Roman graphique gourmand : Le voleur de sandwichs

Sarah Favaron - 01.02.2016

Bande Dessinée - roman policier - école - goût


Marin est un fin gourmet, et pour cause ! Tous les jours sa maman lui prépare de délicieux sandwichs pour le repas de midi, avec du pain spécial de la boulangerie secrète tenue par des moines kung-fu. Mais ce lundi, quand Marin ouvre sa boîte à lunch (oui, oui, c'est un livre canadien !), son sandwich jambon-cheddar-laitue-mayonnaise maison a disparu ! Énervé, affamé, Marin dresse la liste des suspects.




 

Mardi midi, Marin découvre qu'on lui a encore volé son sandwich ! Thon-tomates séchées-mayonnaise maison. Cette fois, c'en est trop ! Le ventre vide, Marin mène l'enquête.

 

Légèreté et humour sont les maîtres-mots de ce délicieux roman graphique. André Marois propose un personnage vif, sensible et plein d'énergie, qui entraîne son lecteur à travers une enquête palpitante… mais difficile ! L'histoire est très bien construite, le suspens est conservé jusqu'au bout, les indices sont multiples et contradictoires, et le lecteur, comme Marin, se trouve souvent déconfit alors qu'il croyait toucher au but.

Le texte est concis et percutant, l'écriture fine en dit juste assez. Mais un roman graphique, ce n'est pas seulement du texte ! Les illustrations de Patrick Doyon sont rigolotes et pertinentes, elles donnent le ton du livre avec juste assez de détails pour orienter l'enquête, sans trop en révéler. Ajouter des barbarismes savoureux et quelques références visuelles, mixer le tout, et déguster !

 

Il y a beaucoup de messages très positifs dans Le voleur de sandwichs : le vol est toujours puni, il faut se méfier des apparences, les parents sont le plus grand soutien, la ruse et la débrouillardise sont plus efficaces que la violence… Pour autant, ce texte n'est en rien moralisateur, bien au contraire. Une aventure aussi rafraîchissante qu'un gaspacho, aussi piquante qu'un chili con carne, délicieuse comme une mayonnaise maison !