Saison brune : un vrai pavé pour la plage

Clément Solym - 06.08.2012

Bande Dessinée - Squarzoni - Climat - BD


C'est l'été dans notre coin d'Europe, du moins d'après le calendrier. Nombreux sont ceux qui profitent des vacances pour s'envoler par-delà le ciel gris, à grands coups de CO2, vers une plage ensoleillée au climat plus clément. Sans doute bon nombre d'entre-eux pensent-ils, au regard du début d'été pourri qu'a connu le nord de l'Europe, que le réchauffement climatique n'est qu'un conte de fée terrifiant inventé par des écologistes illuminés, que rien de tout cela n'est prouvé et qu'il n'y a pas de raison de s'alarmer.

 

Ils retourneront au bar de leur hôtel all-in commander un autre cocktail puis s'en iront, un peu gris à leur tour, faire la course en jet-ski ou en hors-bord sur la mer d'un bleu éclatant. Ils finiront par s'écraser sur le sable, épuisés et ouvriront le seul livre qu'ils achèvent sans doute au cours de l'année, un bon pavé de plage distrayant, genre thriller qui fait palpiter le cœur et angoisser à chaque fin nouveau chapitre.

 

J'ai une meilleure lecture à recommander aux climato-sceptiques : un vrai pavé jeté par Philippe Squarzoni dans la mare des idées reçues ou combattues en dépit du bon sens.

Ca s'appelle « Saison brune » et ce n'est pas une fiction. Pourtant, ça fout vraiment les boules et ça angoisse à chaque page ou presque.

 


Documentaire en BD

 

Pour ceux qui n'ont pas encore eu la chance de découvrir l'œuvre hors norme de ce bédéaste pas comme les autres, rappelons que Philippe Squarzoni s'est inventé un registre bien à lui, celui du documentaire militant en bande dessinée, dans lequel les interviews de spécialistes sont intimement entrelacés avec les réflexions personnelles de l'auteur, lui-même plongé dans le sujet qu'il explore. Ainsi, « Dol » interrogeait en profondeur l'intrusion des nouvelles méthodes de communication dans la politique française, où les médias ont une importance démesurée et l'action politique se réduit à des effets d'annonce et un spectacle permanent, relayé sans plus aucune analyse par les journalistes transformés en relais de propagande ou presque. Le plus intéressant dans cette enquête est qu'elle avait été publiée avant l'arrivée à la Présidence de Nicolas Sarkozy mais qu'elle prédisait son avènement, malgré l'indigence incroyable de l'action politique réelle de celui qui n'était encore que Ministre de l'Intérieur. Le titre a été réédité par les Editions Delcourt et, comme tous ceux de Squarzoni, il reste d'une actualité et d'une justesse saisissantes. On pouvait en effet y lire les témoignages de nombreux journalistes professionnels, confessant sans faux-fuyant les erreurs qu'ils ont commises, avouant les manipulations dont ils ont été l'objet et l'effet désastreux que le matraquage du discours sécuritaire a pu avoir sur l'ensemble de la société française.

 

Le climat dans tous ses états

 

Dans « Saison brune », Philippe Squarzoni essaie de comprendre où en est l'état de la planète et quels sont les bouleversements réels qu'on peut déjà observer suite au réchauffement des océans et au changement climatique qui en découle. Loin de se limiter à un tour superficiel de la question, l'auteur part à la rencontre des spécialistes, prend le temps de leur poser toutes les questions qui le taraudent et, d'interviews en lectures, d'échanges en réflexions personnelles, dresse un bilan épouvantable de l'équilibre climatique.

 

L'album s'ouvre avec le retour de l'auteur dans la maison familiale qu'il n'a plus visitée depuis son enfance, au moment il veut entamer son travail sur la question climatique, un sujet auquel il ne connaît pas grand chose. Le fossé qui sépare le monde de son enfance et notre univers moderne lui permet rapidement de prendre la mesure de la vitesse à laquelle nous avons changé nos habitudes : voitures omniprésentes, démultiplication des vols aériens, industrialisation massive de l'Asie et amélioration du niveau de vie - et donc de la consommation - de milliards d'habitants en Inde, au Brésil et en Chine, notamment... Quel que soit le point d'entrée par lequel il aborde le problème, il se retrouve rapidement confronté à des chiffres sidérants et alarmants.

 

Cette avalanche de données, il la traite avec des outils graphiques aussi minimalistes qu'efficaces : dessins des paysages où il se promène, bustes et visages des experts qu'il rencontre et système de symboles pour représenter les problèmes abordés, jauge de réservoir, carlingue d'avion, cours boursier, titres de presse, cadran d'horloge, animaux en batterie, et, une fois la conclusion tirée, plan éloigné de notre planète bleue vue du ciel. Pas si bleue que cela, d'ailleurs puisque les 474 planches de l'album sont en noir et blanc, au trait fin, d'un réalisme soucieux du détail mais épuré.

Rarement a-t-on pu trouver rassemblés en un seul album autant d'infirmations, triées, décortiquées et mises en perspective, soulignées par une manière de raconter qui met en jeu le dessinateur-enquêteur lui-même et ses choix quotidien.

 

 

Les constats sont accablants, terrifiants et implacables. L'album a la force d'un coup de poing dans le ventre. Et comme on ne peut le lire d'une traite, car il représente des heures et des heures de lecture, on est obligé de remonter sans retourner sans cesse dans l'arène pour prendre de nouveaux coups. Sans doute les lecteurs qui préfèrent jouer les autruches face aux défis que l'humanité doit relever de toute urgence n'auront-ils jamais le courage d'emporter ce pavé en vacances. C'est bien dommage. Ils se rendraient sans doute compte que c'est à force d'aller en vacances à l'autre bout de la terre en charter pour chercher le soleil qu'on finit par ne plus jamais le trouver chez soi, même en plein été.

 

Pour en (sa)voir plus

 

 

Si vous voulez découvrir un échantillon de cet album, on ne peut que vous recommander de visiter le mini-site mis en place par les éditions Delcourt, il fourmille d'explications et de planches.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.