Sécurité Open Your Bag : l'état d'urgence pour les nuls

Nicolas Ancion - 29.03.2017

Bande Dessinée - Sécurité Open Your Bag  - Lénaic Vilain - Editions Vraroum


Depuis son premier album autobiographique, « R.A.S », (publié chez Poivre et Sel en 2013, dont nous avions dit beaucoup de bien), Lénaïc Vilain semble avoir pris quelques kilos, mais avoir affiné son dessin. Alors que son premier titre racontait son morne travail de gardien de nuit dans un hôtel sans charme, « Sécurité, Open Your Bag » met sous les projecteurs son nouveau boulot de vigile au pied de la Tour Eiffel.

 

 

 

Si tout le monde connaît le chef d’œuvre d'acier qui symbolise la ville lumière et si chacun sait à quel point la France prétend en ce moment veiller au mieux à la sûreté de son territoire, on est pourtant loin d'imaginer la réalité concrète des agents de sécurité qui opèrent au pied de la tour. Plan Vigipirate ? Menace terroriste ? Que peuvent ces quelques mots face à la nécessité de faire du chiffre dans le monument le plus visité du pays ?

 

Open Your Bag

 

Une fois de plus, Lenaïc Vilain est le personnage principal de ce nouveau projet. C'est lui qui se fait embaucher au pied est de la Tour Eiffel, lui qui doit vérifier le contenu des sacs-à-dos et palper les visiteurs, contenir les ardeurs de la foule et maîtriser les énergumènes qui ont un peu forcé sur le cognac avant d'arriver au Champ-de-Mars.

 

Lui aussi qui doit suivre la formation d'agent d'accueil et encaisser l'humour des collègues. Barbu et passionné de lecture, nonchalant et observateur, Vilain est un guide sympathique. Il a le don pour présenter les choses de façon claire et simple, comme si tout allait de soi. Il vide son sac, mais avec bonhomie.

 

Le trait épais du dessin semble d'ailleurs, comme l'humour omniprésent, atténuer la réalité des anecdotes et les rendre dérisoires. Tout le monde paraît un peu benêt, un peu maladroit, un peu raide dans son corps. On a beau être sous le site le plus touristique du pays le plus touristique de l'univers habité, les humains n'en restent pas moins bêtes, grégaires et impatients.

 

Tant mieux pour le dessinateur, qui trouve dans les petites absurdités et les multiples frustrations les meilleurs ressorts pour construire ses planches en vert et noir, très joliment éditées par Vraoum ! (sous une couverture rigide, malgré le petit format).

 

 

Trop de sécurité nuit à la rentabilité

 

Lénaïc Vilain n'est ni reporter ni polémiste : s'il met en lumière les petits jeux qui se trament derrière les labyrinthes de barrières et les détecteurs de métaux, c'est pour montrer l'humanité de métiers souvent condamnés à rester dans l'ombre. À aucun moment, l'observation ne se mue en reproche ou en dénonciation. C'est peut-être la limite de l'exercice, dans ce cas précis. Car depuis la publication du premier album où Vilain racontait ses tribulations de vigile de nuit, la sécurité publique est devenu un enjeu majeur à la fois de politique pour ceux qui gèrent le pays (aux dernières nouvelles, l'état d'urgence reste en vigueur et la menace terroriste est censée être au plus haut) et pour ceux qui rêvent de le gérer (à entendre certains, on devrait se méfier de tout le monde et son ombre, tant cette menace d'acte de terreur est omniprésente).

 

Vilain ne prend par le risque de choisir son camp : on aimerait qu'il tranche et nous dise soit que ces mesures sont inutiles et dérisoires (vu qu'il n'y pas d'attentat alors qu'on ne les applique que très mal), soit que la mauvais application est un danger grave (ce dont on doute un peu, vu que le travail bâclé est sans conséquence). Il garde la distance amusée de l'observateur qui, bien qu'agent de sécurité, sait que sa vraie passion est ailleurs : dans les planches qu'il dessine.

 


Pour approfondir

Editeur : Vraoum
Genre :
Total pages : 148
Traducteur :
ISBN : 9782376680000

Sécurite, open your bag !

de Vilain, Lenaic(Auteur)

Après un passé de veilleur de nuit, pendant deux ans, Lénaïc Vilain a été agent de sécurité. Mais pas n'importe où puisque c'est dans un des plus hauts lieux touristiques que sa vigilance sans défaut a porté : la Tour Eiffel. Plus précisément, le pilier Est de la Tour Eiffel. Et déjà, rien que ça, c'est du boulot. Dans ce récit autobiographique et humoristique, Lénaïc Vilain nous fait du doigt la rude condition d'agent de sécurité condamné à soupeser des sacs, à caresser les touristes à la douchettes et à répéter jusqu'à

J'achète ce livre grand format à 20 €